Aller au contenu principal

Burger King offre des pommes de terre des Hauts-de-France à ses clients

Depuis lundi 2 février, les clients de l’enseigne de restauration rapide Burger King reçoivent un filet de pommes de terre d’un kilo pour toute commande passée au Drive d’un de ses restaurants. L’opération qui fleure le bon de coup de com’ est aussi un moyen, selon la marque, de soutenir une filière pommes de terre durement touchée par la Covid-19. D’où viennent ces pommes de terre ? Il n’y avait que L’Action picarde agricole pour poser la question. Dominique Ronceray, directeur Achats, Sourcing et Supply Chain de Burger King France y répond.

Burger King
Les 200 tonnes de pommes de terre achetées par Burger King sont issues des champs des Hauts-de-France.
© Burger King

Depuis quand l’opération est-elle mise en place ?  

Depuis le 2 février, partout en France, tous les restaurants avec un service au Drive, proposent à chaque voiture un filet d’1kg de pommes de terre, quelle que soit la commande passée.

Quels sont les restaurants concernés par l’opération ?  

Tous les restaurants proposant le service au Drive en France. 

Quelle la durée de l’opération ?  

Jusqu’à épuisement des stocks.  

Quels sont vos fournisseurs de pommes de terre en général ?  

Nous achetons des frites à notre fournisseur et partenaire McCain, qui achèteàa son groupement de producteurs français de pommes de terre (GAPPI) notamment pour nos variétés spécifiques Burger King. Notre sourcing est exclusivement français.

Quels sont vos fournisseurs pour les 200 tonnes de pommes de terre destinées à l’opération ?  

Avec l’aide de McCain, nous avons acheté 200 tonnes de pommes de terre auprès de quelques producteurs installés dans les Hauts-de-France. C’est un geste de soutien que nous adressons à tous les producteurs de pommes de terre, des acteurs essentiels de notre activité. Par la même occasion, nous offrons 200 000 filets de belles pommes de terre françaises à nos clients.

Pourquoi avez-vous mis en place cette opération ?  

La quasi mise à l’arrêt de la restauration depuis bientôt un an a eu pour conséquence directe la chute des commandes de frites, et pour les producteurs de pommes de terre des stocks qui n’avaient plus de débouchés. Inciter nos clients à manger des patates en distribuant des pommes de terre fraîches directement dans nos restaurants est un clin d’œil que nous adressons aux producteurs pour marquer, en toute modestie, notre soutien.  

Au travers de cette initiative, s’agit-il pour Burger King d’un pouce à la filière ou coup de com’ pour la marque ?

Coup de pouce ! Nous mettons notre marque et notre notoriété au service du secteur. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde