Aller au contenu principal

Canal Seine Nord : une voie d'eau inscrite dans le marbre

En visite dans la Somme les 21 et 22 novembre, le président de la République Emmanuel Macron a confirmé l'engagement d'1,1 milliard d'euros dans le financement du projet de Canal Seine-Nord Europe, ce qui rend sa construction « irréversible ».

En participant à la première réunion du comité stratégique du Canal Seine-Nord, à Nesle le 23 novembre, Emmanuel Macron a engagé l'Etat dans la réalisation de ce projet à hauteur d'1,1 milliard d'euros.
En participant à la première réunion du comité stratégique du Canal Seine-Nord, à Nesle le 23 novembre, Emmanuel Macron a engagé l'Etat dans la réalisation de ce projet à hauteur d'1,1 milliard d'euros.
© Elysée

Si l'on savait depuis quelques semaines que l'Etat sera bien au rendez-vous dans le financement du futur Canal Seine Nord, la chose a pris une dimension officielle et « irréversible » le vendredi 23 novembre. C'est en effet à cette date que le premier comité stratégique s'est réuni à Nesle, dans l'est du département, en présence de ses quelque 150 membres – maires, élus d'intercommunalités, parlementaires, acteurs économiques - et du président de la République, Emmanuel Macron.

Annoncé depuis « une trentaine d'années » maintes fois remis en cause sans jamais avoir été abandonné, le projet du canal Seine-Nord Europe vise à relier la Seine au réseau fluvial du Nord entre Dunkerque et l’Escaut, par un canal de 107 kilomètres de long et 54 mètres de largeur.

La promesse de la société de projet qui le porte est d'en faire un nouveau réseau fluvial pour un mode de transport « plus écologique » avec une estimation d’au moins 10% de diminution du trafic routier de marchandises. Il devra également contribuer au développement des territoires traversés, « en particulier pour l’agriculture et les activités logistiques », avec notamment l'installation de quatre plateformes multimodales le long du tracé : Nesle, Noyon, Péronne et Marquion. 5 000 emplois directs pendant la phase de travaux puis 8 000 à 10 000 emplois indirects sont espérés.

Complémentarité fluvial-ferroviaire

Sur un montant d'investissement compris entre 4,9 et 5,1 milliards, l'Etat est désormais engagé à apporter 1,1 milliard. Ce montant, c'est également celui apporté par la Région Hauts-de-France et les collectivités locales.

L'Union Européenne investit quant à elle dans le projet à hauteur de 2 milliards. Enfin, la part restante pourrait être financée par l'instauration d'une taxe, a déclaré le chef de l'Etat. Avec ce soutien de l'Etat et de l'Europe, « il ne s'agit plus seulement d'un projet régional, mais d'un projet national, voire européen » s'est Xavier Bertrand ; la société de projet qu'il préside doit désormais attendre d'être régionalisée d'ici le 1er avril 2020.

Pour Emmanuel Macron, l'investissement dans un grand projet d'aménagement fluvial ne remet pas en cause le soutien à d'autres modes de transport qu'il juge « complémentaires » : « Notre pays a encore besoin de grandes infrastructures, comme d'autres infrastructures plus petites », a-t-il défendu. Après avoir confirmé le soutien de l'Etat au projet de Canal Seine Nord, il a ainsi assuré ses interlocuteurs d'une volonté de voir se développer l'Axe Seine qui relie la façade maritime ouest à l'Ile de France, ou encore le futur barreau ferroviaire Creil-Roissy-Picardie dont « les travaux commenceront avant la fin du mandat ».

Les premiers travaux du Canal Seine-Nord vont quant à eux pouvoir débuter fin 2020 avec une phase d'aménagement. Viendront ensuite les travaux de creusement de la voie d'eau, fin 2021. Enfin, c'est à partir de 2028, selon Xavier Bertrand, que l'on devrait y voir naviguer les premières péniches. Si de l'eau va encore couler d'ici cette échéance, le projet est désormais bien inscrit dans le marbre.

Vincent Fermon

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde