Aller au contenu principal

Environnement
Ce n’est pas demain que la nature sera propre

L’opération citoyenne de ramassage de déchets dans la nature, Hauts-de-France Propres, qui devait avoir lieu les 19, 20 et 21 mars au reportée au mois de mai.

Hauts-de-France Propres
Hauts-de-France Propres est devenue, au fil des années, une grande opération éco-citoyenne où les amoureux de la nature, petits et grands se rassemblent pour préserver l’environnement.
© Fédération des chasseurs de l'Aisne

La nouvelle est tombée en cette fin d’après-midi, vendredi 5 mars, et fait suite aux annonces du Premier ministre hier sur la gestion de la crise de la Covid-19.

Dans un communiqué, la Région Hauts-de-France annonce avoir pris la décision de reporter la 5ème édition de l’opération « Hauts-de-France Propres » qui devait avoir lieu les vendredi 19, samedi 20 et dimanche 21 mars 2021.

Cette décision a été prise en accord avec les partenaires de la Région pour le volet opérationnel de l’opération de nettoyage de la nature : la fédération régionale des chasseurs et l’association régionale des fédérations pour la pêche.

L’édition 2021 de l’opération « Hauts-de-France Propres », devrait se tenir en mai 2021 à une date qui n’a pas encore été arrêtée.

Créée en 2017 par les Fédérations des chasseurs et des pêcheurs de la Somme au niveau des cours d’eau et dénommée Somme Propre, l’opération Hauts-de-France Propres qui consiste à ramasser les déchets qui polluent les champs, les bords de routes, les cours d’eau, les chemins… s’est vite étendue à toute la région.

Au fil des années, en partenariat avec la Région, chaque fédération fait partie du comité d’organisation et fait le relais sur son département. Les volontaires, entreprises, écoles, associations, collectivités, citoyens peuvent prendre part à la démarche en organisant un ramassage ou en participant à l’un d’entre eux.

En 2020, l’opération avait mobilisé plus de 49 000 personnes au niveau régional, dont 12 447 scolaires, répartis sur 1229 points de ramassages. « Cela a permis de couvrir un total de 5000 m3 de déchets. Ces chiffres ne comprennent pas l’Oise, le département ayant dû annuler l’opération au vu de la crise du Covid-19 » expliquaient à nos confrères de L’Agriculteur de l’Aisne il y a quelques jours Patrick Ercolessi, Nicolas Voyard, Nicolas Pangole, respectivement vice-président, chargé de communication et référent pour l’opération Hauts-de-France Propres à la Fédération des chasseurs de l’Aisne.

En 2021, confinement des populations le week-end dans le Pas-de-Calais et surveillance renforcée dans les autres départements condamnent, au moins temporairement, l’effort de mobilisation. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde