Aller au contenu principal

Gastronomie
Ce week-end, les JA organisent Les Toqués de l'agriculture

Les Jeunes Agriculteurs des Hauts-de-France participent les 29, 30 avril et 1er mai à l’événement Les Toqués de l’agriculture à Paris qui met en avant auprès du grand public les savoir-faire gastronomiques des régions de France et les passerelles entre agriculture et alimentation.

Les Toqués de l'agriculture
Les festivités autour des spécialités gastronomiques de quatorze régions ont débuté ce vendredi, avant de se poursuivre tout le week-end.
© Jeunes Agriculteurs

Il était initialement prévu pour le printemps 2020, mais le Covid-19 en avait décidé autrement. L'évènement Les Toqués de l’Agriculture aura bien lieu, mais deux ans plus tard, les 29, 30 avril et 1er mai prochains sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Paris, a annoncé Samuel Vandaele, président des JA, le 22 avril. L'évènement est organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes agriculteurs. « Plus qu’un marché de producteurs, cet évènement vise à resserrer les liens entre le monde agricole et les consommateurs. Les Jeunes agriculteurs échangeront avec les visiteurs sur leurs métiers, leurs évolutions et leurs enjeux », indique le syndicat.

Cet évènement est organisé en partenariat avec l’association le Tour des terroirs et parrainé par le chef cuisinier Guillaume Gomez. Des chefs ambassadeurs du Tour des terroirs élaboreront des plats pour « sublimer les productions des agriculteurs afin de montrer qu’il n’y a pas de bons plats sans bons produits ».

© Jeunes Agriculteurs

Maroilles, frites et agneau de prés salés de la Baie de Somme

Parmi les quatorze régions françaises qui participent à cet événement, les Hauts-de-France prendront place entre les Pays de la Loire et l’Ile de France, côté quais de Seine. Face à eux, ils auront les régions Grand-Est, Aquitaine et Corse.

Pour attirer les visiteurs chez eux – chez nous – samedi et dimanche, les JA ont misé sur des spécialités emblématiques : le maroilles qui sera à déguster en flamiche, les frites, les endives (en salade) et l’agneau de la Baie de Somme élevé dans les prés-salés. Côté dessert ? Des fraises qui ont poussé dans le Pas-de-Calais. Vendredi soir, le week-end devrait commencer « fort » avec des planches apéritives. Tout au long du week-end, les produits à l’honneur pourront être achetés par les visiteurs. En plus des fraises, du fromage, des endives on devrait pouvoir ainsi repartir avec des haricots de Soissons, du miel, des salicornes, des terrines, ou du sirop de sureau.

Un chef à leurs côtés

Chaque jour, une vingtaine de JA des cinq départements sont attendus pour « se mettre aux fourneaux », expliquait en ce milieu de semaine Agathe Roussel, déléguée régionale des JA Hauts-de-France. Mais le clou du week-end est attendu dimanche avec la participation de chefs chargés de mettre en valeur les produits de chaque région, lors d’un déjeuner.

Pour les Hauts-de-France, c’est Edouard Chouteau, le chef du restaurant La Laiterie, à Lambersart (59), qui a accepté de se prendre au jeu. Se présentant comme « arrière-petit-fils et petit-fils d’agriculteurs, fils d’un duo chef et hôtelière », Édouard Chouteau vit au cœur de la nature et de ses productions depuis l’enfance, et reste habité par la passion du bon et du sain. Pour l’occasion, il préparera une flamiche au pavé de Cassel ; recette qu’il conseille d’accompagner d’une… bière. Car tout le monde sait bien que sans elle, la région Hauts-de-France ne sera pas tout à fait la même aux yeux des autres. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu
Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde