Aller au contenu principal

Chasse et confinement : « On aura des réponses bientôt » avance Yves Butel

A l'issue d'une réunion de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS) qui s'est tenue cet après-midi, jeudi 5 novembre, le président de la fédération des chasseurs de la Somme a détaillé les premières mesures obtenues.

Dès samedi, des opérations de régulation des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts pourront avoir lieu dans le département de la Somme. La chasse du gibier d’eau reste quant à elle suspendue.
Dès samedi, des opérations de régulation des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts pourront avoir lieu dans le département de la Somme. La chasse du gibier d’eau reste quant à elle suspendue.
© Pixabay

La réunion aura duré 1h30 à Amiens cet après-midi et elle aura permis à ses participants d'évoquer non seulement la demande conjointe des chasseurs et du monde agricole de déroger aux règles du confinement pour organiser la régulation des espèces susceptibles de causer des dégâts, mais aussi l'attente des chasseurs de gibier d'eau.

Concrètement, qu'en est-il sorti ? Le président de la Fédération des chasseurs de la Somme, Yves Butel est formel : « Nous aurons des dérogations qui permettent de chasser le grand gibier responsable de dégâts mais aussi d'autres espèces susceptibles de provoquer des dégâts : lapin, pigeon, renard, mustélidés, corvidés ».

Cette dérogation devrait être à opérationnelle « à partir de samedi ». Ainsi, dès cette date, « nous pourrons être sur le terrain pour opérer quelques actes de régulation ».

Pour le gibier d'eau, encore de la patience

En ce qui concerne la chasse du gibier d’eau que ses aficionados réclament à cor et à cri, malgré l'obligation du confinement, « la préfète nous a écouté », indique Yves Butel. Il était accompagné lors de cette réunion de la CDCFS des présidents des associations de chasseurs de gibier d'eau de la Baie de Somme, Nicolas Lottin et de la Baie d'Authie sud, Eric Kraemer, ainsi que de quelques administrateurs de la FDC80.

Pour appuyer leur demande, les chasseurs de gibier d'eau ont pu faire valoir (entre autres) le rôle de sentinelle sanitaire qu'ils estiment jouer dans la surveillance de la propagation de l'influenza aviaire. Pour les services de l'Etat, l'heure reste à la réflexion : « La préfète nous a demandé de la patience et d'être collectivement intelligents », a souligné M. Butel ; une manière d'appeler les chasseurs de gibier d'eau à respecter les mesures de confinement en attendant d'avoir des nouvelles de leurs instances représentatives comme des pouvoirs publics.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde