Aller au contenu principal

Chasse et confinement : « On aura des réponses bientôt » avance Yves Butel

A l'issue d'une réunion de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS) qui s'est tenue cet après-midi, jeudi 5 novembre, le président de la fédération des chasseurs de la Somme a détaillé les premières mesures obtenues.

Dès samedi, des opérations de régulation des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts pourront avoir lieu dans le département de la Somme. La chasse du gibier d’eau reste quant à elle suspendue.
Dès samedi, des opérations de régulation des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts pourront avoir lieu dans le département de la Somme. La chasse du gibier d’eau reste quant à elle suspendue.
© Pixabay

La réunion aura duré 1h30 à Amiens cet après-midi et elle aura permis à ses participants d'évoquer non seulement la demande conjointe des chasseurs et du monde agricole de déroger aux règles du confinement pour organiser la régulation des espèces susceptibles de causer des dégâts, mais aussi l'attente des chasseurs de gibier d'eau.

Concrètement, qu'en est-il sorti ? Le président de la Fédération des chasseurs de la Somme, Yves Butel est formel : « Nous aurons des dérogations qui permettent de chasser le grand gibier responsable de dégâts mais aussi d'autres espèces susceptibles de provoquer des dégâts : lapin, pigeon, renard, mustélidés, corvidés ».

Cette dérogation devrait être à opérationnelle « à partir de samedi ». Ainsi, dès cette date, « nous pourrons être sur le terrain pour opérer quelques actes de régulation ».

Pour le gibier d'eau, encore de la patience

En ce qui concerne la chasse du gibier d’eau que ses aficionados réclament à cor et à cri, malgré l'obligation du confinement, « la préfète nous a écouté », indique Yves Butel. Il était accompagné lors de cette réunion de la CDCFS des présidents des associations de chasseurs de gibier d'eau de la Baie de Somme, Nicolas Lottin et de la Baie d'Authie sud, Eric Kraemer, ainsi que de quelques administrateurs de la FDC80.

Pour appuyer leur demande, les chasseurs de gibier d'eau ont pu faire valoir (entre autres) le rôle de sentinelle sanitaire qu'ils estiment jouer dans la surveillance de la propagation de l'influenza aviaire. Pour les services de l'Etat, l'heure reste à la réflexion : « La préfète nous a demandé de la patience et d'être collectivement intelligents », a souligné M. Butel ; une manière d'appeler les chasseurs de gibier d'eau à respecter les mesures de confinement en attendant d'avoir des nouvelles de leurs instances représentatives comme des pouvoirs publics.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde