Aller au contenu principal

Chasseurs et agriculteurs, ce qui les divisent et les rassemblent

Le congrès national de la Fédération nationale des chasseurs, organisé à Paris le 23 octobre, a été l'occasion, pour les chasseurs et les représentants syndicaux agricoles conviés à l'évènement, d'étaler leurs divisions sur l'épineuse question des dégâts de gibiers. Et de trouver des compromis sur le bashing et la défense de la ruralité.

© Pixabay

« Nous ne voulons plus être les seuls à payer », ont martelé plusieurs représentants locaux de la FNC, confrontée à une hausse des indemnisations, liée à la prolifération des sangliers dans les campagnes françaises. « Les agriculteurs n'ont pas à payer ce qui incombe aux gestionnaires du gibier », a rétorqué le vice-président des JA Loïc Quellec, estimant qu'il est « inadmissible de voir notre outil de travail endommagé, alors que certaines méthodes de chasse, comme l'agrainage et le lâcher de gibier sont encore pratiquées ».

Entraide sur des sujets partagés

Pour calmer les tensions, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, a proposé aux chasseurs un « contrat d'entraide », prévoyant un « renforcement des moyens de régulation des sangliers », une « amélioration des conditions d'indemnisation » des agriculteurs, et la mise en place « d'actions conjointes en faveur de la biodiversité », particulièrement sur le petit gibier en raréfaction.

Willy Schraen, président de la FNC, a salué « la main tendue » de Christiane Lambert. Chasseurs et agriculteurs se sont mis d'accord pour appeler à faire face ensemble aux « attaques des animalistes », au « bashing » et à « défendre la ruralité ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde