Aller au contenu principal

Commerces et confinement, le rappel à l'ordre de la préfète

La préfète de la Somme annonce déférer au tribunal administratif les arrêtés municipaux d'ouverture des commerces de centre-ville.

A peine autorisés par arrêté municipal à rouvrir leurs portes en dépit du confinement, les commerces non essentiels de plusieurs villes où cette initiative a été prise pourraient devoir rebaisser le rideau, suivant la décision des tribunaux administratifs.
A peine autorisés par arrêté municipal à rouvrir leurs portes en dépit du confinement, les commerces non essentiels de plusieurs villes où cette initiative a été prise pourraient devoir rebaisser le rideau, suivant la décision des tribunaux administratifs.
© Pixabay

On ne transige pas sur les règles de fermeture des commerces non essentiels en raison du confinement, un point c'est tout. C'est le message transmis en substance par la préfecture de la Somme qui vient d'annoncer ce jeudi 5 novembre son intention de déférer devant le tribunal administratif les arrêtés pris par les maires de plusieurs communes samariennes autorisant les commerces de centre-ville à ouvrir malgré les mesures de confinement.

Au Crotoy, comme à Abbeville notamment, ce type d'arrêtés municipaux permettait depuis le début de semaine aux commerces dit « non essentiels » d'accueillir leur clientèle, à la condition de respecter des conditions strictes : plages horaires d'ouverture limitées, limitation du nombre de clients, respect d'une distanciation physique, port du masque, désinfection des mains, tenue d'un registre de visiteurs, aération et désinfection des locaux, interdiction de toucher les articles...

Mais l'initiative pourrait rapidement tourner court. Car dans le même temps, la préfecture indique que « des contrôles auront lieu dans les commerces dans l'objectif de rappeler les règles en vigueur ».

Une situation sanitaire exceptionnelle

« Les commerces sont directement concerne?s par les mesures de confinement qui ont un fort impact sur leur activite? », reconnait la prefète de la Somme, Muriel Nguyen, mais tient à rappeler que la situation épidémiologique du département est « préoccupante », chiffres à l'appui : « Le taux d'incidence a plus que double? en quinze jours, passant de 119 pour 100 000 habitants le 21 octobre a? 259 au 3 novembre ; pour les plus de 65 ans, ce taux est passe? de 222 a? 318 sur la même pe?riode ; le nombre de de?ce?s est de 273 depuis le de?but de la crise sanitaire. La priorité? est donc de freiner a? la propagation du virus pour protéger les Français et empe?cher que les hôpitaux ne soient sature?s », indique la représentante de l'Etat.

Quant aux conséquences redoutées sur l'économie et la survie des commerces impactés par les mesures de confinement, la préfecture rappelle que la mise en place des mesures de soutien e?conomique exceptionnelles aux entreprises. « En plus de mesures de soutien aux entreprises, des dispositifs spe?cifiques sont pre?vus pour accompagner les commerc?ants, poursuit la préfecture. Les ventes re?alise?es sur internet et collecte?es en magasin ne seront pas prises en compte dans le calcul du chiffre d'affaires qui donne acce?s au fonds de solidarite? ; une enveloppe de 100 millions d'euros sera consacre?e a? la nume?ration des commerces... ».

Pas sûr que cela suffise à faire retomber l'incompréhension et la colère des commerçants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde