Aller au contenu principal

Concours général agricole 2021 : à vos inscriptions

En raison de la crise sanitaire, le Sia 2021 est transformé en Semaine de l’agriculture. Le Concours général agricole y aura toute sa place, avec des finales dans quatre villes, du 13 au 24 mai.

Parmi les lauréats réguliers de 
la Somme : Grégoire Leleu. L’année dernière ses fromage blanc lissé et fromage blanc campagne ont obtenu des médailles d’argent.
Parmi les lauréats réguliers de
la Somme : Grégoire Leleu. L’année dernière ses fromage blanc lissé et fromage blanc campagne ont obtenu des médailles d’argent.
© A. P.



Les yaourts, confitures et autres produits de la Somme séduiront-ils encore le jury du Concours général agricole cette année ? Pour la première fois, l’événement est délocalisé, Covid-19 oblige, et les finales des concours Produits et vins, Pratiques agro-écologiques et le Trophée international de l’enseignement agricole auront lieu à Angoulême, Châlons-en-Champagne, Montpellier et Tours, entre le 13 et le 24 mai.
«La crise sanitaire et économique a permis à chacun d’entre nous de découvrir ou de redécouvrir l’importance et le dynamisme des producteurs qui ont plus que jamais œuvré à alimenter les Français. Pour valoriser leur engagement sans relâche au profit de la qualité, le Concours général agricole maintient en 2021 les finales Produits et vins. Cela sera une édition unique pour le concours qui retourne à ses sources originelles en se déployant au plus près des terroirs», confie Olivier Alleman, commissaire général du CGA, dans un communiqué.

Un calendrier adapté
Pour permettre à tous d’y participer, les délais d’inscription pour ces concours ont été prolongés. Les vignerons et viticulteurs pourront inscrire leurs échantillons de vins dès le 15 décembre. Pour les catégories du concours des produits, les producteurs bénéficient, quant à eux, d’un report des dates de clôture d’inscription : au 15 décembre pour les apéritifs, armagnac, bières, charcuteries, confitures et crèmes, jus de fruits, miels et hydromels, produits laitiers, produits issus de palmipèdes gras et volailles ; et au 15 janvier pour les cidres et poirés bouchés, eaux de vie (sauf armagnac), eaux de vie d’Alsace, épices et chocolat, huiles de noix, mistelles, produits de l’aquaculture, produits oléicoles, rhums et punchs, viandes.

8 000 jurés mobilisés
Les jurés, professionnels de l’agroalimentaire et consommateurs avertis, jugeront plus de vingt-deux-mille produits et vins en compétition et décerneront la médaille ornée de la célèbre feuille de chêne. Cette distinction, reconnue par les consommateurs comme gage de qualité et de bon goût, répond aux attentes des Français quant à l’origine et la traçabilité des produits, à leur attachement au produire local et à la souveraineté alimentaire.



Calendrier des finales

- Tours, les 13 et 14 mai : apéritifs, bières, confitures et crèmes, miels et hydromels, mistelles, rhums et punchs, vins (Val de Loire et Centre).
- Châlons-en-Champagne, les 15 et 16 mai : produits laitiers, vins (Alsace, Beaujolais, Bourgogne, Champagne, Jura Franche Comté, Lorraine, Savoie Bugey)
- Angoulême, les 21 et 22 mai : charcuteries, cidres et poirés, jus de fruits, produits de l’aquaculture, volailles, vins (Bordeaux, Sud-Ouest).
- Montpellier, les 23 et 24 mai : eaux de vie, eaux de vie d’Armagnac, eaux de vie de Cognac, épices, chocolat, thym, huiles de noix, produits issus des palmipèdes gras, produits oléicoles, vins (Corse, Provence, Languedoc-Roussillon, vallée du Rhône).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde