Aller au contenu principal

Agroalimentaire
Danone va investir 67 millions d’euros pour le lait et le végétal

L'usine de Bailleul, dans le Nord, fait partie des sites retenus par le géant laitier pour y investir quelques millions d'euros.

© S.L.

Le groupe Danone a annoncé le 15 novembre investir, pour l’année 2022, 67 millions d’euros  (M€) « pour développer son offre végétale et renforcer l’activité de ses laiteries ». Le site de boissons végétales à base d’avoine (marque Alpro) installé à Villecomtal-sur-Arros (Gers) devrait recevoir 43 M€. Les 24 M€ restant seront ventilés dans les laiteries de Bailleul (Hauts-de-France), Pays de Bray (Normandie) et Saint-Just-Chaleyssin (Auvergne Rhône-Alpes). L’objectif est ici « d’adapter leur capacité de production de produits laitiers frais principalement pour les marques Danone, Activia, Danette, Light&Free ».

Le groupe justifie cet investissement par le fait que le « marché de l’alimentation végétale a triplé au cours des sept dernières années et devrait encore croître de 50 % d’ici 2025 en France ». « Avec ce projet, nous prévoyons d’augmenter notre capacité de production de boissons végétales UHT de + 25 % d’ici 2024 en France », indique Danone.

Le groupe, côté au CAC40, emploie un peu plus de 100 000 collaborateurs dans le monde, pour un chiffre d’affaires annuel d’environ 23 milliards d’euros. Danone est la troisième plus grande entreprise de transformation de produits laitiers au niveau mondial, derrière Nestlé et Lactalis, et la deuxième française, en chiffre d'affaires. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’annonce d'augmentation de prix en vue pour les betteraves (pour le moment ?) qui seront récoltées en 2023,…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde