Aller au contenu principal

Des aides à la multifonctionnalité solides pour concrétiser un projet

Vous souhaitez transformer vos produits fermiers ? Ou avez un projet d’accueil à la ferme ? Profitez d’un nouvel appel à projets pour percevoir des aides à hauteur de 40 % de vos investissements. Le Point info diversification de la Chambre d’agriculture de la Somme est à vos côtés pour vous aider à monter votre dossier. Ne tardez pas, le dépôt de dossiers se clôture au 31 mars 2022. C’est maintenant !

L’investissement dans un espace de vente fixe ou mobile (véhicule aménagé) peut faire partie des équipements éligibles à l’appel à projet «aides à la multifonctionnalité».
L’investissement dans un espace de vente fixe ou mobile (véhicule aménagé) peut faire partie des équipements éligibles à l’appel à projet «aides à la multifonctionnalité».
© D. R.

Planifiez vos étapes

Depuis plusieurs mois, vous réfléchissez à un projet d’investissement dans un atelier de transformation de produits fermiers et/ou dans un atelier de conditionnement en circuits courts. Vous prévoyez de commercialiser majoritairement vos produits agricoles à la ferme ou au sein d’un magasin collectif. Vous envisagez de lancer des activités innovantes d’accueil de public sur votre ferme (pédagogiques, sociales ou de loisirs) ou de services (auprès des collectivités, des associations…). Vous avez d’ores et déjà entrepris vos démarches administratives en matière d’urbanisme (demande préalable, dépôt d’un permis de construire…), alors il est temps de rassembler vos devis comparatifs et de faire parvenir votre dossier auprès des services de la Région.

 

Vérifiez votre éligibilité et évaluez votre projet 

Ce dispositif d’aide à la multifonctionnalité offre une priorité aux projets collectifs (trois exploitations agricoles minimum). 30 % de l’enveloppe budgétaire globale leur est allouée. 

Pour déposer un dossier, un seuil de sélection à atteindre, chaque projet sera évalué au regard d’une grille multicritères. 

Pour les porteurs de projet individuel, il est judicieux de calculer votre note théorique en amont du dépôt, à l’aide de la grille présente dans le cahier des charges.

Pour accroître votre sélection, vous pouvez suivre une formation de trois jours «maîtrise des projets de diversification», qui, vous accorde 10 points supplémentaires. Deux sessions sont organisées les mardi 22 février, 1er et 8 mars à Beauvais et les jeudi 10, 17 et 24 mars à Saint-Laurent-Blangy.

 

Les dépenses éligibles

En dehors des devis liés aux investissements classiques d’aménagement et d’équipement en neuf, des frais généraux en lien direct avec le projet mais plafonnés à 20 % de l’investissement matériel peuvent être présentés. Il s’agit de frais d’architecte, de frais d’études réglementaires, d’études de marché ou de faisabilité technico-économiques ou des frais de prise en main de matériels ou d’équipement.

Nouveauté 2022 : des frais de marketing et de communication sont éligibles. 

 

Points de vigilance

Des dispositions particulières s’appliquent :

- vérifiez particulièrement que la surface concernée par les investissements de création ou d’aménagement de bâtiments soit explicitement mentionnée sur le devis. À défaut, le devis risque d’être rejeté…

- assurez-vous d’avoir obtenu l’arrêté du permis de construire au 31 mars 2022 ou d’avoir déposé votre déclaration préalable de travaux en mairie un mois avant la fin de l’appel à projet soit le
28 février 2022. 

Votre dossier doit être envoyé complet au plus tard le 31 mars. Attention, aucun engagement, ni signature de bon de commande ou versement d’acompte auprès de vos fournisseurs et artisans ne doivent être engagé avant l’accusé de réception de votre dossier. 

 

Si vous vous posez des questions sur votre investissement, sur la réglementation sanitaire et commerciale ou simplement sur la complétude de votre dossier, contactez le Point Info Diversification de la Somme. Marine Delignières m.delignieres@somme.chambagri.fr 06 86 37 56 62

 

 

Témoignage 

Yannick Avet, éleveur laitier et fromager à Éplessier (80)

 

Cela fait deux ans que Yannick, son épouse Claire, et leur fils Tristan ont sauté le pas de la valorisation de leur production de lait en créant «Douceur de lait». À cette occasion, ils ont fait construire un bâtiment de 180 m² qui abrite le magasin, une salle de transformation, deux chambres froides et deux caves à fromages. Ils transforment une partie de leur lait en fromages et autres yaourts. 
«Quand on fait le choix de la diversification, il faut savoir saisir toutes les opportunités pour booster son projet !»
«Je connais le programme d’aide à la diversification ; notre premier dossier a été déposé au printemps 2020. La Chambre nous aide toujours à compléter les dossiers car ce n’est pas notre métier. Sans compter que les conseillers identifient tout de suite les bons interlocuteurs dans les instances de décision.
S’agissant de l’appel à projet de 2020, on devrait recevoir une subvention de 26 000 € sur les 90 000 € qui ont été nécessaires à l’achat de notre premier camion réfrigéré. Ce n’est pas rien ! Le camion nous sert aux livraisons et surtout à faire cinq marchés à la semaine. La clientèle des marchés plébiscite nos fromages. En septembre 2021, nous avons également répondu à l’appel à projet pour nous aider à financer l’agrandissement de notre espace de stockage. De deux salles, nous passons à quatre, soit 120 m2 supplémentaires. 
Et puis, jamais deux sans trois, nous préparons dès à présent notre prochain dossier, j’ai sollicité des devis pour l’achat d’un véhicule supplémentaire dédié aux livraisons de nos produits aux cantines des collèges et aussi chez nos dix revendeurs. Nous souhaitons également améliorer les abords du magasin à la ferme en créant un appentis et bétonner une voie d’accès pour le chargement des livraisons.»
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde