Aller au contenu principal

Vigilance sécherresse
Des restrictions d’eau pour le bassin de la Maye aussi

Après les bassins de l’Avre et de la Bresle, celui de la Maye est aussi placé en vigilance sécheresse depuis ce dimanche. Des mesures de restriction d’eau ont été prises.

Après la Bresle et l'Avre, le bassin de la Maye est placé en vigilance sécheresse.
© crecyenponthieu.com

«Le département de la Somme fait l’objet d’un déficit pluviométrique depuis plusieurs mois, qui conduit à une dégradation de la situation hydrologique sur le territoire, et en particulier sur les zones de la Maye, de de l’Avre et de la Bresle.», annonce la préfecture dans un communiqué du 24 juillet. Les deux derniers secteurs sont d’ailleurs placés en vigilance sécheresse depuis le 13 juin 2022.

Pour la rivière la Maye, elle précise que «les derniers relevés en date du 15 juillet 2022 indiquent que le débit est inférieur au seuil de vigilance (1,27 m3/s au lieu de 1,5 m3/s), tout comme le niveau de la nappe phréatique (25,18 mètres alors que le seuil de vigilance est établi à 25,39 mètres).» Les relevés effectués sur le secteur de la Bresle, eux, «montrent une fragilisation des niveaux d’eaux, désormais inférieurs au seuil de l’alerte renforcée (débit de 4,3 m3/s pour un seuil d’alerte renforcée de 4,4 m3/s)

 

Interdiction d’irrigation par aspersion sur les cultures en vigueur le dimanche de 12h à 18h.

Dans ce contexte hydrologique déficitaire, par arrêtés préfectoraux du 22 juillet, la préfète de la Somme a placé le bassins versants de la Maye en vigilance sécheresse. «À ce stade, une gestion volumétrique collective est activée pour les professionnels agricoles ainsi qu’une interdiction d’irrigation par aspersion sur les cultures en vigueur le dimanche de 12h à 18h.» Par ailleurs, il est demandé à chacun une gestion économe de l’eau.

Le bassin de la Bresle est quant à lui en alerte renforcée sécheresse en coordination avec les départements de la Seine-Maritime et de l’Oise. «Un renforcement des mesures de surveillance, de limitation et d’interdiction provisoires des usages de l’eau est mis en œuvre sur ce secteur pour l’ensemble des acteurs (particuliers, collectivités, agriculteurs, industriels) notamment en ce qui concerne les arrosages, les travaux en cours d’eaux ou les remplissages de plans d’eaux.»

Les autres secteurs hydrographiques du département ne présentent pas à ce stade de tension particulière, excepté l’Avre qui est maintenu au niveau de vigilance sécheresse depuis le mois de juin. La préfecture appelle à la vigilance des citoyens pour préserver la ressource en eau sur l’ensemble du département. «En cas d'aggravation de la situation, des mesures supplémentaires encadrant les usages de l'eau pourront être activées par arrêté préfectoral», prévient-elle.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Cet attelage complet est la copie miniature de l’équipement d’un agriculteur  qu’Illian connaît. Une fierté de l’avoir recomposé à l’identique.
Illian expose ses pépites à l'agree mini show
À tout juste seize ans, Illian Single est un passionné de miniatures agricoles. Voilà plusieurs années qu’il conçoit des dioramas…
L’accueil tant attendu d’un événement national pour les JA de la Somme arrive  à grand pas. Rendez-vous est donné les 24, 25 et 26 janvier prochains à Saint-Valéry-sur-Somme.
La Somme se prépare à accueillir un événement national dédié à l’installation
Fin janvier, les JA de la Somme accueilleront à Saint-Valéry-sur-Somme (80) un événement baptisé «session RGA» (renouvellement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde