Aller au contenu principal

Dispositif régional de soutien à l'approvisionnement local

La Région Hauts-de-France permet à tout porteur d’un projet pour le développement des circuits courts de bénéficier d’un coup de pouce financier.

Marie-Sophie Lesne.
Marie-Sophie Lesne.
© D. R.



En marge d’une réunion de travail avec l’association Paysans du grand Hainaut, le 5 juin, au lycée agricole du Quesnoy (59), la vice-présidente du Conseil régional des Hauts-de-France Marie Sophie Lesne, est revenue sur le dispositif régional de soutien à l’approvisionnement local. Adopté par l’assemblée régionale en octobre 2018, il permet à des producteurs, transformateurs, grossistes, logisticiens, associations, chambres d’agriculture et collectivités de bénéficier d’une aide pouvant atteindre 50 000 E pour des projets d’aménagement de leurs locaux, d’outils de transformation, de logistique de transport frigorifique ou souhaitant engager des études d’opportunités ou action d’animation.
Lors de la réunion de la commission permanente du conseil régional du 21 mai dernier, l’association des laitiers du bocage brayon, composée de huit éleveurs du Pays de Bray, s’est ainsi vu attribuer une subvention régionale de 16 942 E pour la réalisation de différentes études autour d’un projet de transformation laitière. Pour cette association d’éleveurs, le but est «d’initier collectivement une démarche innovante pour maintenir la valeur ajoutée sur le territoire du Pays de Bray et de répondre à de nouveaux marchés en approvisionnement local».

Soutien au «manger local»
Le dispositif de soutien aux projets d’approvisionnement local s’inscrit, quant à lui, dans la continuité de la politique «je mange local», initié par le conseil régional avec pour but «d’accroître le nombre d’exploitations agricoles engagées sur ces marchés, à massifier les volumes commercialisés et à améliorer la répartition de la valeur ajoutée dans les filières». Pour faire connaître le dispositif, un courrier est en train d’être distribué «à tous les agriculteurs», confie Marie-Sophie Lesne. Et de rappeler que «la démarche est simple, puisqu’il s’agit d’une aide régionale si on la compare à d’autres dispositifs, notamment européens».
Pour être éligible au dispositif d’aide, le projet ne doit avoir encore reçu aucun commencement d’exécution avant la date de réception de la demande par les services de la Région. Il doit être nouveau et son porteur ne doit n’avoir jamais fait l’objet d’un financement public pour une action similaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde