Aller au contenu principal

Distributeur automatique cherche producteurs locaux

La chambre d’agriculture met en place un distributeur automatique de produits locaux au pôle agricole, rue Saint-Fuscien à Amiens. Les agriculteurs intéressés ont jusqu’au 12 octobre pour répondre à l’appel candidatures.

Un exemple de réalisation du fabricant choisi, Filbing distribution.
Un exemple de réalisation du fabricant choisi, Filbing distribution.
© Filbing distribution



Fruits et légumes frais, légumes secs, œufs, produits laitiers, fromage, viande de volaille, de porc et de bœuf, produits transformés…  Le tout de saison, produits et transformés dans la Somme : voici ce que proposera le nouveau distributeur automatique installé au carrefour de la rue Alexandre Dumas et de la rue Saint-Fuscien, à Amiens. Ne manque plus que les producteurs locaux pour l’alimenter ! La Chambre d’agriculture de la Somme lance dans ce cadre un appel à candidatures jusqu’au 12 octobre.
«La diversification est stratégique pour assurer la pérennité des exploitations agricoles, et la demande des consommateurs motivée par l’identification de la provenance et la recherche d’une qualité nouvelle à prix maîtrisés s’accélère depuis plusieurs années», justifie-t-on à la Chambre d’agriculture de la Somme. Le lieu d’implantation, au pôle agricole d’Amiens, est stratégique : places de parking, plus de cinq-cents salariés (Crédit Agricole Brie Picardie, Chambre d’agriculture, Cerfrance, Groupama, Draaf…), sur un axe routier très emprunté en sortie d’Amiens, dans un quartier résidentiel. D’après l’étude réalisée, le chiffre d’affaires potentiel est estimé entre 10 000 et 15 000 €.

Libre accès et drive
Concrètement, il s’agira de proposer une offre sept jours sur sept, avec un réapprovisionnement deux fois par jour pour les produits en libre accès. Le consommateur aura aussi la possibilité de passer une commande sur un site, et de venir la chercher quand il le souhaite au moyen d’un code en accès drive. Les produits doivent être les plus locaux possibles. La viande, par exemple, doit être 100 % issue d’animaux nés, élevés, abattus dans la Somme et découpés en Hauts-de-France. La politique tarifaire, elle, «s’inscrit dans une logique de juste rémunération pour l’agriculteur et d’équité pour le consommateur».
Le choix du fabricant s’est porté sur Filbing distribution «pour les fonctionnalités connectées qu’il propose et le rapport qualité-prix» : 132 casiers au total, de plusieurs tailles, dont certains réfrigérés et d’autres climatisés. Le distributeur automatique sera intégré dans un abri-modulaire et présentera un écran tactile intuitif avec une interface graphique personnalisable, une fonction drive (retrait par code), un mode machine mutualisée (multifournisseur), un système de paiement par carte bancaire et carte bleue uniquement, une gestion à distance avec alerte.

Un loyer mensuel
La chambre d’agriculture prend en charge les casiers, l’abri modulaire pour un total de 82 506 € TTC ainsi qu’une maintenance annuelle versée à Filbing s’élevant à 3 987 € TTC. La mise à disposition se fera en contrepartie d’un loyer mensuel de 1 253 € HT. Le locataire pourra exercer une option d’achat du distributeur et du modulaire à partir de la troisième année d’exploitation.

* Le document est à télécharger sur le site de la chambre d’agriculture : https://hautsdefrance.chambres-agriculture.fr/vos-chambres/somme/distributeur-automatique-produits-locaux-amiens/
Plus d’informations : Philippine Fiess, a.fiess@somme.chambagri.fr, 06 86 37 56 78

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde