Aller au contenu principal

Elevage
Doux Frais : les cinq offres déposées

La liquidation de Doux frais jugée le 10 septembre.

Les candidats à la reprise du pôle frais du groupe Doux devaient se manifester le 10 août au plus tard. A la date prévue cinq offres de reprise partielle avaient été déposées au tribunal de commerce de Quimper. Un tandem constitué de Duc et de Glon Sanders, filiale de Sofiproteol se propose de reprendre trois sites. Il s’agit de l’usine de fabrication d’aliments pour volaille de Clémont dans le Cher, du couvoir de poussins situé à Amilly dans le Loiret et de l’abattoir de poulets basé à Boynes dans le Loiret également. De son coté la coopérative Axereal a déposé une offre concurrente sur l’usine de Clémont. De son coté LDC a confirmé sont intérêt pour la reprise du site de Laval dans la Mayenne. Son offre contient également une reprise partielle du site de Sérent dans le Morbihan. Le groupe Duc et la société de charcuterie industrielle, Tallec implantée à Bannalec dans le Finistère ont aussi effectué une offre sur l’usine de Sérent. Quant au groupe Doux qui a obtenu le prolongement de sa période de redressement judiciaire pour les activités export et produits élaborés, il souhaite reprendre une partie des salariés du site de Pleucadeuc dans la Morbihan.
En revanche, aucun repreneur n’a manifesté un intérêt pour l’abattoir de dindes de Blancafort dans le Cher et le site de Pontet dans le Vaucluse. Celui de Graincourt dans le Pas-de-Calais aurait reçu une proposition, mais elle a été jugée «irrecevable en l’état» par le tribunal de Commerce. L’offre aurait été faite pour le compte d’une société iranienne dont le nom n’a pas été précisé.
En attendant la décision du tribunal prévue pour le 10 septembre, Stéphane Le Foll et son secrétaire d’Etat à l’Agroalimentaire ont déclaré vouloir «tout mettre en œuvre pour améliorer les offres sur les sites repris et pour trouver une solution pour les sites menacés de fermeture, et rester vigilants sur les propositions du groupe Doux sur les pôles «export» et «produits élaborés pour s’assurer que celles-ci permettent la pérennisation de l’activité et des emplois». De son coté Sofiproteol a confirmé que l’offre coordonnée qu’elle avait déposée pour l’ensemble du groupe mais qui n’a pas été retenue par le tribunal de commerce restait sur la table, «dans l’optique d’un rendez-vous avec le tribunal en octobre», à l’issue de la phase de redressement judiciaire sur les pôles export et élaborés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Les Garages François, une histoire de famille
Les Garages François, c’est l’histoire d’une entreprise familiale avec une grande vocation, celle de servir et de satisfaire ses…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde