Aller au contenu principal

Du nouveau dans le contrôle de la germination des pommes de terre

Dans un contexte de pression sociétale sur les produits phytosanitaires, les producteurs sont à la recherche de solutions techniques.

Lutte contre le mildiou, fertilisation azotée, désherbage, techniques alternatives au défanage... : dans tous les secteurs, la filière est à la recherche de solutions.
Lutte contre le mildiou, fertilisation azotée, désherbage, techniques alternatives au défanage... : dans tous les secteurs, la filière est à la recherche de solutions.
© D. R.



La Journée nationale technique pomme de terre organisée par Arvalis s’est tenue le 30 janvier. Les travaux étaient marqués par le contexte actuel de la pression sociétale pour une sortie des pesticides chimiques. Lutte contre le mildiou, fertilisation azotée, désherbage, techniques alternatives au défanage… : dans tous les secteurs, la filière est à la recherche de solutions. Les premiers résultats commencent à arriver. Ainsi, dans la lutte contre le mildiou, la combinaison d’un outil d’aide à la décision (Mileos) avec la modulation de doses suivant le risque et la résistance variétale a permis des gains très significatifs (de - 50 % à - 93 %) de l’indice de fréquence de traitements.

Actualité réglementaire
La journée a également été l’occasion de présenter les nouvelles variétés de pommes de terre. En 2019, sept variétés sont proposées pour l’inscription au catalogue français : six en pommes de terre de consommation (dont une à chair ferme) et une pour la production féculière. L’inscription de ces variétés ne sera effective qu’après publication au Journal officiel. Depuis 2010, 87 variétés sont venues enrichir le catalogue français : huit pour les pommes de terre à fécule, et 79 pour les pommes de terre de consommation (dont 14 pour les chairs fermes).
Autre moment traditionnel de ce rendez-vous : le point sur l’actualité réglementaire. Entre la loi issue des Etats généraux de l’alimentation et le plan Ecophyto II +, elle est particulièrement riche et lourde de conséquences pour les producteurs en imposant de nouvelles contraintes qui se traduisent par de nouveaux coûts pour les producteurs. L’interdiction des remises, rabais, et ristournes sur les produits phytosanitaires est effective depuis le 1er janvier de cette année. Une ordonnance est en cours de préparation (une nouvelle version a été publiée le 29 janvier) sur la séparation du conseil et de la vente pour ces mêmes produits. L’ordonnance doit être publiée avant la fin avril, et la séparation devrait être effective au plus tard le 1er janvier 2021. La loi Egalim prévoit également la création d’un fonds d’indemnisation des victimes de ces produits. Il semble que, à ce jour, seuls les agriculteurs et leurs familles seraient concernés, mais pas les riverains. Le fonds serait financé par une taxe sur le chiffre d’affaires des firmes phyto. Quant au Plan Ecophyto II +, il confirme l’objectif de baisse des utilisations des produits phytos de 25 % en 2020 et de 50 % en 2025 (par rapport à 2008).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde