Aller au contenu principal

Elaboration du «Sage» de l’Authie : la profession veut se faire entendre

Le développement de l’agriculture doit être possible dans les zones humides.

«Le schéma d’aménagement et de gestion de l’eau de l’Authie -le Sage- pourrait être très contraignant pour l’activité agricole si la profession ne réagit pas». C’est ce qu’a affirmé d’emblée Daniel Roguet, président de la chambre d’agriculture, lors de la réunion organisée le 5 décembre dernier à Rue à l’intention des exploitants concernés par les zones humides. En effet, «la volonté initiale de la commission locale de l’eau était d’aller au-delà de la réglementation en vigueur (loi sur l’eau et art R214.1 du code de l’environnement) en interdisant toute construction, tout remblais… Aujourd’hui ce règlement a été abrogé. Mais la règle n°1 du Sage interdit la construction au sein des zones humides, or onze corps de ferme sont situés dans ces zones», a expliqué Carine Brunel, chargée de mission à la chambre d’agriculture. «Il est pourtant indispensable que le développement des entreprises agricoles et notamment la construction de nouveaux bâtiments nécessaires à l’évolution des productions reste possible», a insisté Olivier Faict, président de la commission environnement de la Fdsea.

Absurdité
Comme l’a déploré un participant : «il devient impossible de s’y retrouver dans les différentes couches de zonage et avec certains zonages qui se contredisent ! Nous avons ici Natura 2000, les Znieff, les zones humides, les règles imposées par le syndicat de dessèchement, les zones vulnérables, etc». Et de prendre un exemple pour souligner l’absurdité de cette situation : «si nous sommes en zone vulnérable nous allons devoir réaliser des travaux de mise en conformité, mais étant en zone humide il sera interdit de construire !»
Pour Daniel Roguet et Olivier Faict, la profession doit se positionner en vue de la réunion avec la commission locale de l’eau prévue fin janvier. «Il faudra exiger que les zones humides qui ne sont plus fonctionnelles (remblayées ou construites) soient retirées du zonage», ont-ils précisé. Dans ce but, la chambre d’agriculture pourra réaliser un diagnostic sur le terrain et répertorier précisément les corps de fermes, bâtiments, drains, etc. sur le secteur concerné. Ce travail, qui n’a pas été réalisé par la commission locale de l’eau, permettra à la profession agricole d’être plus exigeante. La discussion pourra ainsi s’établir sur des données fiables, répertoriées par la chargée de mission Carine Brunel après consultation des acteurs du terrain.
«Il est indispensable que les exploitants soient présents à ces réunions sur la gestion de l’eau. L’enjeu est trop important, nous devons nous engager pour éviter que les autres décident pour nous», ont conclu les deux présidents.

REPERES

Le Sage couvre 1305 km2 sur 156 communes.

La surface agricole représente 85% de celle du bassin.

L’Authie s’étend sur près de 100 km et marque la frontière entre le Pas de Calais et la Somme. Elle prend sa source à Coigneux et se jette dans la Manche entre Berck et Fort Mahon où elle forme la baie d’Authie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde