Aller au contenu principal

Festival «Alimenterre» le 23 novembre à Amiens

Films et débat avec la participation d’Afdi Picardie.

© AAP

80 % du milliard de personnes sous-alimentées dans le monde sont des ruraux, dont une majorité de paysans. Parallèlement, les régimes alimentaires occidentaux (trop sucrés, trop carnés, trop gras) font naître des épidémies de maladies chroniques telles que l'obésité, le diabète, etc. Mourir de faim, de «trop manger» ou de «mal manger», notre système alimentaire marche sur la tête...
Face à ces enjeux mondialisés, le festival de films «Alimenterre» met en débat les questions agricoles et alimentaires au sein de notre société. Il aura lieu pour la première fois en Picardie. Deux documentaires seront projetés par Afdi (Agriculteurs français et développement international), en partenariat avec d’autres associations régionales (Léo Lagran­ge, Artisans du Monde, Fédération des Amap de Picardie, Solidarité sans frontière, GAS, Terre de Liens, Green Bees). Une date à retenir : le vendredi 23 novembre.

Deux documentaires suivis d’un débat
Le premier film «Planète à vendre» traite de la question foncière. Il montre comment des investisseurs étrangers font l’acquisition dans les pays pauvres de surfaces agricoles gigantesques. Une exploitation des terres qui n’est pas sans conséquences sur l’agriculture paysanne des régions concernées. Projection à 14h au Lycée du Paraclet (Boves - Cottenchy).
Autre film, autre projection : «Les moissons du futur». L’agro-écologie, solution pour que chacun se nourrisse demain ? C’est ce que propose de démontrer le second documentaire. Il présente des initiatives agro-écologiques réussies des quatre coins du monde, augmentant les rendements et créant de nouveaux liens entre producteurs et consommateurs. Projection à l’espace Dewailly, amphithéâtre Jean Cavaillès, place Dewailly, Amiens à 20h (entrée 2 €).
Des responsables agricoles interviendront au cours des débats qui suivront les projections : Hervé Davesne, président des Jeunes Agriculteurs de Picardie, Mickael Evrard, de la Fédération des Amap de Picardie et Valentin Konsana, Confédération togolaise des organisations paysannes.

Valentin Konsana, l’invité du festival
Valentin Konsana, agriculteur, est président de la Confédération togolaise des organisations paysannes (CTOP). Celle-ci a été crée en 2003 afin de permettre aux paysans de participer à la construction de la politique agricole nationale.
«Au Togo, affirme Valentin Konsana, tout se passait comme si les paysans n’existaient pas. La politique de ce pays se décide en notre nom, mais sans nous».
La CTOP travaille à l’amélioration de la condition des paysans. L’un des problèmes urgent à résoudre est la faible rémunération des produits.
Certains producteurs sont obligés de vendre en dessous des prix de revient en raison de la concurrence des produits étrangers ou des faibles revenus de la population locale.
En France comme au Togo les problématiques des paysans ont des points communs même si le contexte reste différent. Un témoignage unique lors des débats faisant suite aux projections des films «Alimenterre».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde