Aller au contenu principal

Il convertit ses laitières en vaches pondeuses pour s'adapter à la demande

Entre confinement et fluctuations des marchés alimentaires, des agriculteurs font preuve d'ingéniosité pour répondre présents.

© L'Epandeur

D'un côté, sa laiterie lui demande de réduire le volume de lait qu'il produit, car une surproduction est à craindre alors que les vaches profitent de la bonne herbe de printemps. De l'autre côté, les poules pondeuses de ses collègues ne parviennent plus à suivre la demande des consommateurs, qui se ruent sur les oeufs depuis qu'ils sont confinés. Alors Hervé Michu, éleveur laitier de la Somme, a eu une idée : « J'ai décidé d'arrêter le lait, et de convertir mon troupeau de laitières en vaches pondeuses.» Son leitmotiv : « Quand on veut, on peut ! »

Techniquement, quelques ajustements sont à prévoir, mais rien de compliqué. « Elles avaient juste besoin d'un bec pour pouvoir picorer du grain comme des poules ». Un atelier découpage et collage a suffit pour confectionner des becs en carton, et voilà les soixante Prim'Holstein équipées d'un bec. « Cette activité a occupé mes enfants, eux aussi confinés, une journée entière », se réjouit-il.

Douze oeufs par jour et par vache

La ration est adaptée : plus d'ensilage de maïs, mais du blé entier, produit sur l'exploitation. Le reste n'était que de la psychologie. « Il suffisait de demander calmement aux vaches de concentrer leur énergie sur la production d'oeufs. Les animaux sont sensibles et intelligents, ils comprennent tout !» Le rendement est au rendez vous : alors qu'une poule ne pond qu'un oeuf par jour, ses vaches, elles, parviennent à remplir une boite de douze quotidiennement. «Je ne sais pas pourquoi je n'y ai pas pensé avant.»

Et lorsque le marché des oeufs chutera, alors que la demande de lait remontera ? « Il me suffira d'enlever les becs artificiels, de donner à nouveau du maïs ensilage, et d'expliquer la situation aux vaches.» Les agriculteurs savent s'adapter à la demande des consommateurs, Hervé Michu en est la preuve incarnée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
«Des gelées historiques» dans les vergers de la Somme
Le gel, qui a frappé de plein fouet bon nombre de cultures en France en ce début de semaine, n’a pas épargné les vergers de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde