Aller au contenu principal

La Chambre d'agriculture de la Somme fermée au public

Depuis hier, mardi 17 mars, le siège administratif de la Chambre d'agriculture de la Somme à Amiens et ses antennes délocalisées sont fermées au public. Mais les missions de ses agents continuent.

L'accès aux locaux de la Chambre d'agriculture de la Somme est contraint depuis hier, mardi 17 mars.
L'accès aux locaux de la Chambre d'agriculture de la Somme est contraint depuis hier, mardi 17 mars.
© FM

« Face à l’épidémie de COVID-19, la Chambre d’agriculture de la Somme met en œuvre toutes les dispositions décidées par le Gouvernement pour limiter la propagation du virus et préserver la santé de ses ressortissants et de ses agents », expliquait-elle dans un communiqué du 18 mars.

En conséquence, le siège à Amiens et les antennes de Villers-Bocage, Abbeville et Estrées-Mons sont fermées à l’accueil du public «jusqu’à nouvel ordre». Néanmoins, assure la direction de la chambre d'agriculture, «les équipes restent mobilisées pour assurer une continuité des services malgré les restrictions de déplacement. Le travail à distance et les échanges dématérialisés sont organisés afin de maintenir les services de proximité et la réponse aux besoins des ressortissants et des acteurs des territoires».

Un lien digital

Dans les autres structures exerçant leur activité depuis les bureaux de la rue Saint-Fuscien, les consignes sont les mêmes. A la FDSEA de la Somme, par exemple, «des solutions alternatives pour garder le lien» ont été mises en place dès mardi, expliquait son directeur, François Magnier.

«A la suite des nouvelles dispositions sanitaires mises en place par le gouvernement face à la situation de pandémie du Covid-19, la FDSEA 80 est amenée à adapter son fonctionnement », ajoute-t-il. Toutes les réunions publiques ont été ou sont supprimées, y compris les réunions Pac et ZNT initialement prévues les 17, 18 et 19 mars. Les permanences d’Abbeville et de Péronne habituellement tenues par des conseillers de la FDSEA sont suspendues, ainsi que les rendez-vous physiques pour être remplacés par des entretiens téléphoniques ou en visioconférence.

Néanmoins, assure le syndicat, «les conseillers et les juristes restent à la disposition des adhérents et continuent d’assurer le suivi de vos dossiers par télétravail. Des solutions alternatives comme la mise en ligne (site Internet de la FDSEA, de L’Action agricole picarde et réseaux sociaux) des supports des réunions d’information, etc. Des SMS d’informations liés aux évolutions de la réglementation COVID-19 seront envoyés le cas échéant ».

Respect des consignes

La chambre d’agriculture appelle par ailleurs les agriculteurs, pour eux-mêmes, pour leurs salariés et leurs partenaires, à appliquer avec calme et confiance les mesures prescrites par les pouvoirs publics, dans le cadre de la lutte contre le COVID-19. «Il appartient à chacun d’entre nous de faire en sorte que les restrictions et le confinement durent le moins longtemps possible. C’est une question de solidarité nationale entre villes et ruralité, entre producteurs et consommateurs, entre générations et entre secteurs d’activités», rappelle enfin Françoise Crété, la présidente de la Chambre d'agriculture de la Somme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde