Aller au contenu principal

Agroalimentaire
La Chicorée Leroux change de propriétaire

Depuis 1858, la société Leroux domine le marché de la chicorée. Elle valorise près de 95 % de la production régionale.  

Leroux
L'usine de transformation de chicorées et siège de l'entreprise Leroux à Orchies.
© Leroux

L'entreprise nordiste Leroux, leader mondial de la chicorée pure, a annoncé le 22 juin son rachat par l’investisseur privé Ghislain Lesaffre. Cela s’inscrit dans une stratégie de croissance, visant à « accélérer son développement sur son métier historique et pénétrer de nouveaux marchés », selon un communiqué. Ghislain Lesaffre, à la tête d’un fonds d’investissement privé et ancien patron de Chocmod, prévoit des investissements de « plus de 10 millions d'euros ».

Avec deux sites de production dans les Hauts-de-France – Orchies (59) et Vieille-Église (62) -, Leroux est spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits à base de chicorée sous deux formes : des produits de grande consommation vendus en GMS et des produits en vrac à destination des industriels de l'agro-alimentaire et du secteur pharmaceutique.

Leroux chicorée
© Leroux

Ce changement dans le capital de Leroux s’accompagne aussi d’une modification de l’organisation de l’entreprise. Ghislain Lesaffre prend ainsi la présidence de la société tandis qu’Olivier Hermand en devient le directeur général de manière à former un binôme opérationnel.

Il s’agit aussi pour Leroux de « passer d’un modèle associatif à une structure juridique adaptée à ses enjeux de croissance ». L’industriel a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de 30 millions d'euros.

« Il s’agit d’un moment clé pour Leroux. Ce nouvel élan, après deux années consécutives de croissance, vient accompagner à la fois notre stratégie et nos ambitions pour l’entreprise », témoigne Olivier Hermand. Pour Ghislain Lesaffre, ce nouveau projet doit permettre « de pérenniser et de développer l’entreprise dans le respect des valeurs familiales de Leroux.» L’opération n’a en outre pas d’incidence sur l’emploi, l’ensemble des effectifs de l’entreprise (120 collaborateurs) est en effet préservé et pourrait même s’étoffer dans un avenir proche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

hôtel à cochons
En Chine, une méga-ferme de 600 000 porcs en construction
Cet « hôtel à cochons » devrait permettre de produire environ 54 000 tonnes de porcs par an.
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
Quand le respect de la réglementation sur les couverts se heurte au bon sens
La sécheresse qui touche depuis plusieurs semaines le département de la Somme ne favorise pas l’implantation des couverts…
pois de conserve
L'obligation de semer des Cipan partiellement levée
La préfecture de la Somme a levé, ce vendredi 12 août 2022, l’obligation d’implanter un couvert végétal après une culture de pois…
Coup dur pour les éleveurs de volailles de la Haute Somme
Jusqu’ici, les éleveurs de volailles de la Somme craignaient une contamination d’influenza aviaire sans trop vouloir y croire.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde