Aller au contenu principal

Agroalimentaire
La Chicorée Leroux change de propriétaire

Depuis 1858, la société Leroux domine le marché de la chicorée. Elle valorise près de 95 % de la production régionale.  

Leroux
L'usine de transformation de chicorées et siège de l'entreprise Leroux à Orchies.
© Leroux

L'entreprise nordiste Leroux, leader mondial de la chicorée pure, a annoncé le 22 juin son rachat par l’investisseur privé Ghislain Lesaffre. Cela s’inscrit dans une stratégie de croissance, visant à « accélérer son développement sur son métier historique et pénétrer de nouveaux marchés », selon un communiqué. Ghislain Lesaffre, à la tête d’un fonds d’investissement privé et ancien patron de Chocmod, prévoit des investissements de « plus de 10 millions d'euros ».

Avec deux sites de production dans les Hauts-de-France – Orchies (59) et Vieille-Église (62) -, Leroux est spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits à base de chicorée sous deux formes : des produits de grande consommation vendus en GMS et des produits en vrac à destination des industriels de l'agro-alimentaire et du secteur pharmaceutique.

Leroux chicorée

Ce changement dans le capital de Leroux s’accompagne aussi d’une modification de l’organisation de l’entreprise. Ghislain Lesaffre prend ainsi la présidence de la société tandis qu’Olivier Hermand en devient le directeur général de manière à former un binôme opérationnel.

Il s’agit aussi pour Leroux de « passer d’un modèle associatif à une structure juridique adaptée à ses enjeux de croissance ». L’industriel a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de 30 millions d'euros.

« Il s’agit d’un moment clé pour Leroux. Ce nouvel élan, après deux années consécutives de croissance, vient accompagner à la fois notre stratégie et nos ambitions pour l’entreprise », témoigne Olivier Hermand. Pour Ghislain Lesaffre, ce nouveau projet doit permettre « de pérenniser et de développer l’entreprise dans le respect des valeurs familiales de Leroux.» L’opération n’a en outre pas d’incidence sur l’emploi, l’ensemble des effectifs de l’entreprise (120 collaborateurs) est en effet préservé et pourrait même s’étoffer dans un avenir proche.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde