Aller au contenu principal

La fermeture des restaurants impacte la filière pommes de terre

Le GIPT (industrie) et le CNIPT (marché du frais) étudient toutes les alternatives en termes de débouchés pour les pommes de terre qui ne sont plus achetées par des professionnels de la restauration à l'arrêt.

© Pixabay

« La fermeture des lieux de consommation hors domicile en Europe a un impact fort sur la transformation et les stocks de pommes de terre industrielles », se sont inquiétées les interprofessions de la pomme de terre pour l'industrie (GIPT) et pour le marché du frais (CNIPT), le 24 mars. Alors que la production de pommes de terre industrielles représente près de 3 millions de tonnes en France, 1,5 million sont à destination d’industriels européens.

« La situation actuelle, le confinement et la fermeture des restaurants ainsi que la baisse du fret vers l’Asie a un impact négatif fort sur la transformation de pommes de terre en produits surgelés, en France et en Europe. On estime aujourd’hui à 500 000 tonnes les pommes de terre françaises aujourd’hui en stock qui pourraient ne pas être transformées avant la fin de la campagne », expliquent le GIPT et le CNIPT.

Recherche de débouchés alternatifs

D'autre part, la hausse de la consommation de produits transformés et de pommes de terre fraiches en magasins ne permettra pas d’absorber des volumes suffisants. Quant aux féculeries, elles sont aujourd’hui fermées, en cours de nettoyage et de maintenance inter campagne.

Ensemble, les deux filières étudient « toutes les alternatives en termes de débouchés sans déstabiliser des équilibres déjà fragiles : alimentation animale, méthanisation, transformation en alcool, stockage public qui pourraient permettre de diminuer les stocks de pommes de terre. Si aucune solution n’est rapidement trouvée, la filière s’attend à une situation très critique en termes économique, sanitaire et environnemental, et ceci à très court terme », concluent les deux organisations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde