Aller au contenu principal

La FNB (bovins viande) demande des prix minimum

Dans une lettre ouverte au ministre de l'Agriculture le 29 mars, la FNB (éleveurs de bovins viande, FNSEA) demande au gouvernement d'instaurer «un prix minimum payé aux éleveurs à hauteur de notre coût de production» (validé par l'interprofession). Une mesure que le syndicat souhaite voir appliquée jusqu'à la fin de l'urgence sanitaire, pendant laquelle «il est possible de déroger aux règles européennes». «En semaine 12 (lundi 16 mars, NDLR), le prix du jeune bovin a baissé de 5 centimes pour atteindre 3,62 euros le kilo, soit un euro de moins que le coût de production», explique Bruno Dufayet, président de la FNB, à Agra Presse. Et ce alors que la fermeture des restaurants – servant majoritairement de la viande importée – a provoqué un «transfert de consommation vers la production française». Toujours en semaine 12, «les abattages ont augmenté de 5,3 % pour le bœuf au global et de 11 % pour les jeunes bovins et génisses», poursuit M. Dufayet. Pour cet éleveur cantalien, «il n'y a aucune explication recevable, aucune règle économique qui explique ça, seulement la volonté des acteurs». D'après la FNB, une augmentation d'un euro le kilo du prix payé aux producteurs résulterait en «une hausse théorique du prix consommateur de 15 centimes par steak». Un niveau «absorbable par le milieu de filière et les distributeurs», affirme Bruno Dufayet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde