Aller au contenu principal

La FNSEA visée par une manœuvre de déstabilisation

Après la révélation des salaires de ses cadres salariés par Médiapart, la FNSEA a décidé de porter plainte pour vol d'informations.

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, dénonce "un règlement de compte" de la part du site d'information Médiapart.
La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, dénonce "un règlement de compte" de la part du site d'information Médiapart.
© Actuagri

A la veille du Salon de l’Agriculture, Médiapart a publié un réquisitoire contre la FNSEA en pointant le « train de vie » de ses cadres dirigeants salariés.

Interrogée sur France Inter le 20 février, la présidente, Christiane Lambert, n’a pas contesté les chiffres et assumé pleinement le niveau de rémunération de ses cadres dirigeants, estimant que l’organisation syndicale avait besoin « de cadres et d’experts de haut niveau » pour défendre les intérêts des agriculteurs. En déplorant également la politique éditoriale de Médiapart, coutumier de ce genre d’exercice.

Salir la FNSEA

« Ce qui peut salir la FNSEA va bien avec Médiapart », a-t-elle déclaré. Dans un communiqué, la FNSEA tient cependant à apporter quelques bémols à l’article de Médiapart. Contrairement à ce qui est écrit, les rémunération des membres du comité de direction « sont en dessous des normes de rémunération pour une organisation professionnelle nationale de cette taille ». Ici, la journaliste fait référence à un article présentant les rémunérations des élus des syndicats de salariés.

Pour l’organisation syndicale, la publication des montants de rémunération de ses collaborateurs « qui n’a d’autre but que de déstabiliser le syndicat » et qui relève « d’un règlement de comptes en guise d’enquête ».

Plutôt que baser son article sur les entretiens qu’elle a obtenus avec la FNSEA, l’auteure de l’article a préféré exploiter des documents internes qui lui ont été transmis « en toute illégalité » par un contact à l’intérieur de la maison.

« Le respect dû aux lecteurs de Médiapart aurait mérité qu’ils aient connaissance de cet élément qui éclaire d’un jour particulier le contexte de cette enquête », conclut la FNSEA qui a porté plainte pour vol d’informations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lait : un accord «historique» avec E. Leclerc
Le 9 juin, plusieurs laiteries et OP ont signé un accord avec E. Leclerc qui induit une rémunération supplémentaire de 5 €/1 000…
McCain s’engage dans l’agriculture régénérative
L’industriel spécialisé dans la transformation de la pomme de terre a annoncé le 9 juin son intention d’accompagner les…
Présence de rhizoctone brun sur tiges de pommes de terre.
Des parcelles de pommes de terre à surveiller
Mildiou d’abord, mais aussi traces de rhizoctone brun sur la tige et viroses sont à surveiller actuellement dans les champs de…
Désherbant non conforme : plus de peur que de mal... dans la Somme
Alertés au même titre que leurs homologues d’autres régions, les betteraviers de la Somme pourraient avoir échappé aux…
Des trucs et des astuces qui changent la vie
Ils en ont, de l’imagination, les éleveurs des Hauts-de-France. Dans les exploitations, des idées ingénieuses naissent pour…
Gérard Clay et Philippe de Raynal ont évoqué mardi 2 juin les contours de la stratégie qu’ils ont commencé à mettre en œuvre pour Tereos.
Pour trouver de meilleurs résultats, Tereos affiche un nouveau cap
Le groupe coopératif sucrier et amidonnier Tereos veut rapidement tourner la page d’un exercice 2020-2021 qui voit ses chiffres s…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde