Aller au contenu principal

La FNSEA visée par une manœuvre de déstabilisation

Après la révélation des salaires de ses cadres salariés par Médiapart, la FNSEA a décidé de porter plainte pour vol d'informations.

La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, dénonce "un règlement de compte" de la part du site d'information Médiapart.
La présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, dénonce "un règlement de compte" de la part du site d'information Médiapart.
© Actuagri

A la veille du Salon de l’Agriculture, Médiapart a publié un réquisitoire contre la FNSEA en pointant le « train de vie » de ses cadres dirigeants salariés.

Interrogée sur France Inter le 20 février, la présidente, Christiane Lambert, n’a pas contesté les chiffres et assumé pleinement le niveau de rémunération de ses cadres dirigeants, estimant que l’organisation syndicale avait besoin « de cadres et d’experts de haut niveau » pour défendre les intérêts des agriculteurs. En déplorant également la politique éditoriale de Médiapart, coutumier de ce genre d’exercice.

Salir la FNSEA

« Ce qui peut salir la FNSEA va bien avec Médiapart », a-t-elle déclaré. Dans un communiqué, la FNSEA tient cependant à apporter quelques bémols à l’article de Médiapart. Contrairement à ce qui est écrit, les rémunération des membres du comité de direction « sont en dessous des normes de rémunération pour une organisation professionnelle nationale de cette taille ». Ici, la journaliste fait référence à un article présentant les rémunérations des élus des syndicats de salariés.

Pour l’organisation syndicale, la publication des montants de rémunération de ses collaborateurs « qui n’a d’autre but que de déstabiliser le syndicat » et qui relève « d’un règlement de comptes en guise d’enquête ».

Plutôt que baser son article sur les entretiens qu’elle a obtenus avec la FNSEA, l’auteure de l’article a préféré exploiter des documents internes qui lui ont été transmis « en toute illégalité » par un contact à l’intérieur de la maison.

« Le respect dû aux lecteurs de Médiapart aurait mérité qu’ils aient connaissance de cet élément qui éclaire d’un jour particulier le contexte de cette enquête », conclut la FNSEA qui a porté plainte pour vol d’informations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde