Aller au contenu principal

Tourisme
La nouvelle feuille de route des Hauts-de-France pour retenir les touristes

Le Comité régional de tourisme (CRT) et la Région Hauts-de-France ont dévoilé milieu de semaine au Château de Flixecourt (80) une nouvelle feuille de route pour attirer et fidéliser les touristes dans le nord de la France.

«Les Hauts-de-France ont le vent en poupe et ce n’est pas fini…» Mardi 4 octobre, au Château de Flixecourt, Xavier Bertrand était un président de région heureux que les Hauts-de-France soient regardés de près… par des touristes en quête d’un lieu d’accueil pour leurs vacances. Les chiffres de la fréquentation touristique pour 2022 parlent en effet d’eux-mêmes : rien qu’en juillet 2022, on a recensé 950 000 nuitées hôtelières ; le taux d’occupation des gîtes de France est elle aussi en hausse. Mis bout à bout, ces chiffres font de 2022 une année «record» par rapport à 2019 qui était déjà une année satisfaisante. Pour Daniel Fasquelle, le maire du Touquet (62), conseiller régional délégué au tourisme et président de Hauts-de-France Tourisme – le nouveau nom du Comité régional de tourisme –, «nous sommes une grande région touristique qui s’ignore encore… Le potentiel est là et se révèle un peu plus chaque année». 

 

Dans les Hauts-de-France, «une générosité naturelle»

Pour tenter d’expliquer cette fréquentation hors normes, il y a sans doute un peu d’euphorie liée à la fin de la pandémie de Covid-19, mais pas seulement : «Nos équipements sont attractifs», a défendu Daniel Fasquelle. Et de citer dans une liste à la Prévert un certain nombre d’entre eux et leurs chiffres de fréquentation : + 14 % pour l’Abbaye de Valloires et ses jardins ; + 11 % pour le Familistère de Guise ; + 13 % pour le Parc Astérix rien qu’en août 2022. 

Pour le président de Hauts-de-France Tourisme, l’autre explication est à chercher du côté des attentes des touristes : «Les touristes ont de nouvelles aspirations : le local plutôt que l’exotisme, les déplacements courts plutôt que l’avion, de grands espaces de nature…» L’atout des Hauts-de-France est aussi d’être une région située à un carrefour européen, ce qui lui donne l’opportunité d’accueillir des clientèles britannique, belge, allemande, néerlandaise. Son rapport à l’Histoire fait qu’elle accueille également des clientèles étrangères plus lointaines comme les Chinois, les Néo-Zélandais, les Australiens.

Enfin, dans beaucoup d’esprit, les Hauts-de-France sont synonymes de générosité : «On a un cœur dans notre logo et ce n’est pas pour rien», détaille Daniel Fasquelle, avant de dévoiler la nouvelle signature du Comité régional de tourisme : «Hauts-de-France Tourisme, la générosité naturelle». Désormais qualifié de «bras armé de la région pour le tourisme», dixit Xavier Bertrand, Hauts-de-France Tourisme doit désormais s’atteler via une feuille de route 2022-2024 à élaborer de nouveaux produits touristiques pour tenir compte de l’aspiration de la clientèle recherchée. 

 

Bien chez soi 

Si un certain nombre d’efforts portent sur la clientèle «étrangère», Daniel Fasquelle comme Xavier Bertrand veulent aussi rendre la région accessible à tous ses habitants : «Pour les six millions d’habitants de notre région, il y a plein de choses à faire. Des habitants de l’Aisne et de l’Oise ne connaissent pas forcément le Louvre-Lens, comme des habitants du Nord-Pas-de-Calais ne connaissent pas forcément Chantilly», a défendu M. Bertrand. Insolite, mais possible, «on peut aussi faire du paddle à Aire-sur-la-Lys. C’est étonnant, mais cela a bien marché cet été», renchérit Daniel Fasquelle.

Si les élus régionaux se sont montrés confiants pour les années à venir, des témoignages de plusieurs acteurs du tourisme sont venus rappeler que d’autres défis sont à relever : difficultés de recrutement de main d’œuvre et d’hébergement des salariés, besoin de formations spécifiques ou encore envolée des prix de l’énergie sont autant de sujets sur lesquels la Région a assuré s’intéresser pour trouver des solutions. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Rien qu’en 2022, la facture énergétique pour Sodiaal s’élève à 100 millions  d’euros supplémentaires par rapport  à l’an dernier.
Sodiaal décroche et s’en excuse auprès de ses coopérateurs
À la traîne depuis quelques mois en matière de prix du lait payé aux éleveurs par rapport à d’autres entreprises laitières, la…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde