Aller au contenu principal

La Prospérité fermière étend sa collecte de colostrum

Après l'organisation de la collecte du colostrum dans les régions Hauts-de-France et Normandie, la coopérative d'éleveurs laitiers élargit sa zone d'approvisionnement à trois départements de l'est de la France.

Le colostrum est le premier lait des vaches après la mise-bas.
Le colostrum est le premier lait des vaches après la mise-bas.
© Pixabay

Unique groupe laitier à transformer le colostrum en France – elle opère déjà dans les départements des Hauts-de-France et de Normandie, la coopérative Prospérité Fermière l'élargit désormais à l'est de la France, a annoncé l'entreprise le 22 octobre. « Après la Normandie, nous inaugurons un nouveau périmètre de collecte de colostrum à tous les élevages de bovins laitiers des Vosges, Meuse et Meurthe et Moselle afin de couvrir notre zone de collecte de l’Atlantique à l’Est de la France », a annoncé Serge Capron, président de la coopérative laitière Prospérité Fermière.

Cette dernière collecte depuis plus de 15 ans l’excédent de colostrum de ses adhérents dans les Hauts-de-France puis en Normandie depuis 2019. 300 000 litres ont ainsi été collectés en 2020 chez plus de 1300 éleveurs-producteurs de colostrum. Prospérité Fermière vise une collecte de 400 000 litres environ à fin 2021 grâce à ce nouveau territoire élargi, toutes filières confondues (conventionnel, AB, ...).

Un complément de revenu pour les éleveurs

Pour les éleveurs, « c’est un complément de revenu non négligeable », assure l'entreprise, avant d'en donner les détails : « Selon la qualité du colostrum, de 0,8 €/L, il passe à 4 €/L maximum. Le meilleur colostrum récolté rapporte entre 15 à 19 € complémentaire par vache et par an sachant qu’une vache produit 7,5 litres de colostrum par vêlage en moyenne sur les 2 premières traites ».

Dans les départements des Vosges, de Meurthe-et-Moselle et de la Meuse, la collecte s'effectue en partenariat avec Union Laitière de la Meuse et la coopérative Seenorest Optival, pour l’organisation logistique. Elle devrait débuter le 15 novembre, via un protocole qui en garantit la traçabilité.

Le colostrum est transformé dans l’usine d’Ingredia de Saint-Pol-sur-Ternoise (62) pour être incorporé dans des compléments alimentaires comme les laits infantiles, des aliments fonctionnels comme compléments sportifs, des cosmétiques et en alimentation animale pour les animaux de compagnie comme d’élevage. Ils sont ensuite commercialisés dans le monde entier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde