Aller au contenu principal

Lactalis : plus de six cents lots de laits infantiles contaminés

Le gouvernement a annoncé, le 10 décembre, un retrait massif de laits infantiles du groupe Lactalis en raison d'un risque de contamination par des salmonelloses. Il exige des "mesures correctives" avant toute reprise de la production.

Cinq nouveaux-nés ont été contaminés. Tous "vont bien", a rassuré le ministère dans un communiqué.
Cinq nouveaux-nés ont été contaminés. Tous "vont bien", a rassuré le ministère dans un communiqué.
© D. R.

Lactalis avait déjà rappelé, le 2 décembre, douze références de laits infantiles fabriqués dans son usine de Craon (Mayenne) après la contamination de vingt bébés. Mais depuis, cinq nouveaux-nés ont été déclarés atteints. Le ministère de l'Économie et des Finances a publié une liste de plus de six cents lots rappelés, qui sont interdits à la consommation et à l'exportation.

Le directeur général de la Santé, Benoît Vallet, a indiqué à l'AFP qu'il était «assez rare de prendre des dispositions massives» comme celle-ci. Les investigations ont détecté, selon Michel Nallet, porte-parole de Lactalis, une cause probable de contamination survenue suite à un arrêt technique et des travaux sur la tour de séchage n°1 de l'usine de Craon dans la période du 1er au 6 mai. L'usine a été totalement stoppée pour un nettoyage complet et renforcé sous contrôle de l'Etat.

Intoxications alimentaires

Les salmonelloses sont des intoxications alimentaires allant de la gastroentérite bénigne à des infections plus graves. Elles sont potentiellement plus dangereuses pour les jeunes enfants, les personnes âgées ou affaiblies.

Dans l'immédiat, le ministère a demandé aux parents, «dans la mesure du possible, de ne pas (...) utiliser» les produits concernés, essentiellement vendus sous les marques Milumel et Picot, mais aussi Carrefour. Au pire, les pédiatres recommandent de faire bouillir le lait pendant deux minutes. Le liste des lots concernés est disponible sur le site du ministère de la Santé.

Elle concerne une large gamme de laits premier et deuxième âge, lait-relais, poudres, avec ou sans lactose, à base de protéines de riz... Certains sont disponibles uniquement en pharmacie. Y figurent également des produits estampillés Algérie, Bangladesh, Chine, Soudan, Géorgie, Liban ou Royaume-Uni.

Carrefour a de son côté décidé «par mesure de précaution» d'élargir son rappel à tous les produits infantiles fabriqués sous son nom à Craon, et pas seulement aux seuls lots concernés par la mesure de Bercy.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde