Aller au contenu principal

Lactalis, premier acteur des fromages AOP italiens

Le groupe Lactalis est aujourd’hui le premier acteur sur le marché des fromages AOP italiens. Au fil de ses acquisitions transalpines, le géant français du lait s’est taillé une place de choix sur un marché porteur. 

xJusqu’à 150 meules de parmigiano reggiano sont produites chaque jour  dans l’usine de Tricolore, près de Parme.
Jusqu’à 150 meules de parmigiano reggiano sont produites chaque jour dans l’usine de Tricolore, près de Parme.
© Pixabay

D’un geste expert, le maître fromager brise le caillé qui s’est formé à la surface de l’immense cuve en cuivre. Après une phase de cuisson, deux meules «jumelles» de 50 kg sont extraites de la cuve dans des toiles de lin pour être moulées. Près de 1 000 litres de lait auront été nécessaires à leur préparation. Jusqu’à 150 meules de parmigiano reggiano sont produites chaque jour dans l’usine de Tricolore en Émilie-Romagne, à une trentaine de kilomètres de Parme. Une fois moulées, les meules sont plongées dans une solution saturée en sel pendant 17 jours. «L’affinage commence là, il faudra un an pour que le sel migre jusqu’au cœur de la meule», explique Mario Panazza, responsable de production industrielle chez Castelli. Une trentaine de producteurs approvisionnent le site. Castelli, dit aussi «Nuova Castelli», est le groupe leader sur le marché des fromages AOP italiens. Il a été racheté en 2020 par Lactalis. 

Le numéro un mondial du lait s’est illustré ces dernières années en mettant la main sur des grands noms des produits laitiers italiens, comme Galbani en 2006 et Parmalat en 2011. L’Italie est aujourd’hui le deuxième pays de Lactalis en termes de chiffre d’affaires, derrière la France. Le géant du lait est aussi la première entreprise laitière en Italie avec ses 28 sites de production. Il y collecte 2 milliards de litres de lait par an (47 % Parmalat, 41 % Galbani, 12 % Castelli) et y réalise un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros. 

 

Taleggio, gorgonzola, grana padano... 

Lactalis s’est implanté dans le pays en 1988 avec l’ouverture d’une filiale commerciale pour y exporter ses produits. Après deux premières acquisitions en 1997 (Locatelli) et 2003 (Invernizzi), le français met un premier pied dans la fabrication de fromages italiens sous appellation d’origine avec le rachat de Cademartori (taleggio, gorgonzola) en 2005. Lactalis se renforce dans ce segment en 2020 avec le rachat de Castelli, poids lourd du parmigiano reggiano et du grana padano. Avec cette acquisition, Lactalis est devenu le premier acteur du marché des fromages italiens sous AOP. «Avec Nuova Castelli, nous sommes rentrés dans les deux plus grandes AOP italiennes et mondiales. C’est un nouveau métier pour nous», explique le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier. Le groupe devrait encore accroître sa présence sur le marché des fromages traditionnels italiens avec le rachat d’Ambrosi. Annoncée en juillet 2022, l’opération doit encore recevoir l’approbation des autorités européennes de la concurrence. 

La montée en puissance d’un acteur étranger sur ce segment agace-t-elle les laitiers italiens ? «Le marché est assez grand pour laisser de la place à tout le monde. Tant que les acteurs respectent les règles – ce qu’ils font –, je ne vois aucun problème», répond Andrea Guidi, le directeur général de Dalterfood, l’un des concurrents des marques de Lactalis. 

 

Exportations italiennes multipliées par deux 

Le marché est porteur. Indissociables de la cuisine italienne, les fromages italiens rencontrent un grand succès à l’export. «Les fromages italiens ont la particularité d’être très liés à la cuisine. Il est difficile d’imaginer une pizza sans mozzarella ou un tiramisu sans mascarpone», souligne Mario Frantellizzi, directeur marketing et export de Galbani. Portées par le succès des fromages, les exportations de produits laitiers italiens ont été multipliées par deux entre 2008 et 2020. Le pays jouit également d’une production laitière particulièrement dynamique (+ 10 % depuis 2015). 

Les volumes de production des deux fromages stars, le grana padano et le parmiagiano reggiano, sont sans comparaison avec les fromages AOP français. À elle seule, la production de grana padano avoisine 200 000 tonnes, soit l’équivalent de la totalité de la production des 46 fromages français sous appellation. Tout en ayant une zone de production plus restreinte et un cahier des charges plus strict, le parmigiano reggiano arrive tout de même à 160 000 tonnes. 

Bonilait (Sodiaal) inaugure une nouvelle unité pour viser l’export

Le leader français du lait de remplacement pour les animaux d’élevage Bonilait a inauguré, le 26 avril, une nouvelle unité de production sur son site de Chasseneuil-du-Poitou (Vienne) qui permettra à la filiale de la coopérative Sodiaal d’accroître de 30 % sa capacité de production en aliments d’allaitement pour animaux. Plus de 13 M€ ont été investis dans le projet avec le soutien financier de la région Nouvelle-Aquitaine et du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader), précise un communiqué. Avec ce nouvel ensemble, le site de Chasseneuil produira à terme 50 000 t d’aliments d’allaitements et valorisera près de 40 000 t d’ingrédients laitiers «en provenance de ses sites, d’entités de la coopérative Sodiaal et des autres partenaires de Bonilait». L’objectif est de renforcer la présence de l’entreprise à l’export, principalement en Europe du nord, au Proche orient, en Asie et en Amérique du sud. «C’est une nouvelle étape dans la stratégie de création de valeur de la coopérative», a déclaré le président de Sodiaal, Damien Lacombe. 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde