Aller au contenu principal

L'activité laitière de la Ferme des 1000 vaches s'arrête froidement

Les exploitants de la SCEA Côte de la justice annoncent mettre un terme à l'activité laitière de la Ferme des 1000 vaches, à Drucat, à côté d'Abbeville.

Bloquée à 800 vaches en production actuellement sur son site de Drucat, et suite à la défection de son acheteur, la Ferme des 1000 vaches met un terme à son activité laitière au 1er janvier 2021.
Bloquée à 800 vaches en production actuellement sur son site de Drucat, et suite à la défection de son acheteur, la Ferme des 1000 vaches met un terme à son activité laitière au 1er janvier 2021.
© AAP

A partir du 1er janvier 2021, plus aucun litre de lait ne sortira en camion des installations de la Ferme des 1000 vaches, à Drucat. Ses exploitants ont en effet décidé de jeter l'éponge après plusieurs années de rebondissements et d'entraves à son développement. Comment en est-on arrivé là ?

Pour Véronique Rétaux, responsable de la communication de la structure jointe le 4 décembre, deux raisons sont avancées. La première, ce sont les entraves administratives et judiciaires qui empêchent encore aujourd'hui la SCEA Côte de la justice d'obtenir une autorisation d'exploiter pour 1000 vaches. Or, explique Mme Rétaux, « notre modèle économique est basé sur ce nombre de 1000 vaches. Si nous avions pu atteindre ce seuil, la ferme aurait été viable. C'est un modèle qui fonctionne et c'est le plus important, mais nous n'avons pas été aidés ». Concernant le volet administratif du dossier, elle poursuit : « Nous avions eu le permis de construire pour des bâtiments permettant d'accueillir ce nombre, mais ensuite, l'autorisation de les accueillir ne nous a pas été donnée et nous ne savons pas si nous l'aurons un jour... »

Défaut d'acheteur

La seconde raison qui conduit la Ferme des 1000 vaches à stopper son activité laitière est la difficulté à trouver un marché pour son lait. Le feuilleton médiatique et judiciaire qui entoure la Ferme des 1000 vaches bien avant même son entrée en exploitation a éloigné les transformateurs français. Partant de ce constat, « nous nous sommes tournés vers un acheteur belge - Milcobel - qui nous a annoncé récemment vouloir recentrer ses approvisionnements », rapporte Mme Rétaux.

Troupeau démembré, matériel à vendre

Que se passera-t-il après le 1er janvier ? « Evidemment, les vaches vont continuer de produire du lait même si elles vont être taries pour une réduction progressive de leur production », détaille Véronique Rétaux. Une partie du lait sera encore conservée pour alimenter les veaux présents sur l'exploitation. Quant aux animaux en production proprement dits, « une partie du troupeau sera vendue. L'autre sera réformée, mais nous voulons arrêter proprement ». Actuellement, le site compte quelque 800 vaches laitières en production et leurs suites.

L'arrêt de la production laitière ne signifie pas pour autant l'arrêt de toute activité agricole sur le site de Drucat et ses alentours. « On ne ferme pas l'exploitation. Les cultures restent et nous réfléchissons à un autre modèle ». Les bâtiments devraient rester, au moins dans un premier temps, vacants. Le matériel d'élevage pourrait lui aussi être vendu. Quant au sort de la vingtaine de salariés présents sur le site, rien n'a encore été arrêté. Mais, assure-t-on du côté de la communication de la ferme des 1000 vaches, « ils pourront être redéployés vers d'autres activités ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
L’aménagement de bâtiments d’élevage peut faire l’objet d’un accompagnement financier.
Un projet d’investissement sur votre exploitation ? Le point sur les aides
L’appel à projets du Plan de compétitivité et d’adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) est ouvert depuis le 15 février.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde