Aller au contenu principal

L'activité laitière de la Ferme des 1000 vaches s'arrête froidement

Les exploitants de la SCEA Côte de la justice annoncent mettre un terme à l'activité laitière de la Ferme des 1000 vaches, à Drucat, à côté d'Abbeville.

Bloquée à 800 vaches en production actuellement sur son site de Drucat, et suite à la défection de son acheteur, la Ferme des 1000 vaches met un terme à son activité laitière au 1er janvier 2021.
Bloquée à 800 vaches en production actuellement sur son site de Drucat, et suite à la défection de son acheteur, la Ferme des 1000 vaches met un terme à son activité laitière au 1er janvier 2021.
© AAP

A partir du 1er janvier 2021, plus aucun litre de lait ne sortira en camion des installations de la Ferme des 1000 vaches, à Drucat. Ses exploitants ont en effet décidé de jeter l'éponge après plusieurs années de rebondissements et d'entraves à son développement. Comment en est-on arrivé là ?

Pour Véronique Rétaux, responsable de la communication de la structure jointe le 4 décembre, deux raisons sont avancées. La première, ce sont les entraves administratives et judiciaires qui empêchent encore aujourd'hui la SCEA Côte de la justice d'obtenir une autorisation d'exploiter pour 1000 vaches. Or, explique Mme Rétaux, « notre modèle économique est basé sur ce nombre de 1000 vaches. Si nous avions pu atteindre ce seuil, la ferme aurait été viable. C'est un modèle qui fonctionne et c'est le plus important, mais nous n'avons pas été aidés ». Concernant le volet administratif du dossier, elle poursuit : « Nous avions eu le permis de construire pour des bâtiments permettant d'accueillir ce nombre, mais ensuite, l'autorisation de les accueillir ne nous a pas été donnée et nous ne savons pas si nous l'aurons un jour... »

Défaut d'acheteur

La seconde raison qui conduit la Ferme des 1000 vaches à stopper son activité laitière est la difficulté à trouver un marché pour son lait. Le feuilleton médiatique et judiciaire qui entoure la Ferme des 1000 vaches bien avant même son entrée en exploitation a éloigné les transformateurs français. Partant de ce constat, « nous nous sommes tournés vers un acheteur belge - Milcobel - qui nous a annoncé récemment vouloir recentrer ses approvisionnements », rapporte Mme Rétaux.

Troupeau démembré, matériel à vendre

Que se passera-t-il après le 1er janvier ? « Evidemment, les vaches vont continuer de produire du lait même si elles vont être taries pour une réduction progressive de leur production », détaille Véronique Rétaux. Une partie du lait sera encore conservée pour alimenter les veaux présents sur l'exploitation. Quant aux animaux en production proprement dits, « une partie du troupeau sera vendue. L'autre sera réformée, mais nous voulons arrêter proprement ». Actuellement, le site compte quelque 800 vaches laitières en production et leurs suites.

L'arrêt de la production laitière ne signifie pas pour autant l'arrêt de toute activité agricole sur le site de Drucat et ses alentours. « On ne ferme pas l'exploitation. Les cultures restent et nous réfléchissons à un autre modèle ». Les bâtiments devraient rester, au moins dans un premier temps, vacants. Le matériel d'élevage pourrait lui aussi être vendu. Quant au sort de la vingtaine de salariés présents sur le site, rien n'a encore été arrêté. Mais, assure-t-on du côté de la communication de la ferme des 1000 vaches, « ils pourront être redéployés vers d'autres activités ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde