Aller au contenu principal

Le Cniel débloque 10 millions d’euros pour limiter la production de lait

Dans une lettre du 31 mars adressée à ses membres, le Cniel (interprofession laitière) annonce vouloir mettre en place un «fonds de solidarité exceptionnel de 10 millions d’euros qui pourra indemniser tout éleveur dans son effort de limitation de production». Il sera financé par la trésorerie de l’interprofession. Mis en place en avril, l’aide sera calculée sur la «totalité du volume non produit – pour une baisse de 2 à 5% sur la base de la production avril 2019 – et pour un prix du lait fixé à hauteur de 320 € maximum les 1 000 litres», explique le Cniel. Avant de pouvoir le mettre effectivement en place, l’interprofession demande l’autorisation de la Commission européenne. «Si on ne modère pas les volumes, il est clair qu’il y aura du lait jeté», alerte Damien Lacombe, président de la coopération agricole laitière. Pour le moment, le risque de non-collecte est évoqué, notamment par de petites laiteries ou en zone de montagne, mais sur le terrain aucune rupture massive n’est observée. «Il y a des inquiétudes et des rumeurs mais ce n’est pas une réalité aujourd’hui», explique Michel Joux, président de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes. Pour pallier, des accords sont passées entre laiteries et du lait est vendu sur le marché spot.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde