Aller au contenu principal

Le Comité Nord plants affiche ses ambitions de croissance

Obtenteur et multiplicateur de plants le Comité Nord table sur de nouveaux marchés à l'export.

Le comité Nord ambitionne d'augmente de 20% sa production de plants d'ici 2015.
Le comité Nord ambitionne d'augmente de 20% sa production de plants d'ici 2015.
© Stéphane LEITENBERGER


Le comité Nord, groupement de producteurs de plants de pomme de terre du grand nord de la France, est en croissance. Cette société d’obtention et de multiplication de plants de pommes de terre détenue par les producteurs vise la production de 400 000 tonnes de plants en 2015, contre 330 000 tonnes en 2013 et 120 000 en 1980. Il table sur de nouveaux marchés à l’export, notamment en Europe de l’Est, après s’être fait connaître en Amérique Centrale et au Canada, a indiqué Yves Bègue, son directeur, le 23 octobre, à l’occasion de sa journée «portes ouvertes», à la station de Bréteville du Grand Caux, en Seine-Maritime.

Forte implication dans la recherche appliquée
Des sociétés détentrices d’obtentions de variétés de plants néerlandaises, allemandes ou autrichiennes font multiplier dans l’Hexagone en raison de la faible contamination du sol français en nématodes et bactéries pathogènes telles Rastonia et Clavibacter, a-t-il précisé. L’organisme de production et de recherche a présenté, à sa journée «portes ouver­tes», six à sept nouveaux hybrides de pommes de terre aux multiplicateurs de plants et aux utilisateurs de pommes de terre, qui compteront parmi les futures variétés de plants. Principale destination finale : la frite. Mais pas avant trois ou quatre ans, laps de temps pendant lequel ces utilisateurs testeront les variétés de demain. Ces utilisateurs sont féculiers comme Roquette et Tereos, fabricants de chips comme Vico, de frites comme McCain, négociants comme Pom’Alliance.
L’établissement de plants est fortement impliqué dans la recher­che, dans ses stations de sélection variétale ainsi que dans ses liens avec des pôles de compétitivité, tels «Industrie et Agro Ressources» (recherche-développement sur les nouvelles valorisations) et Vitagora (R&D sur le goût et la nutrition), a précisé Yves Bègue.
Le Comité Nord a un nouveau président depuis peu : Jean-François Roussel remplace Jean-Charles Quillet, qui a souhaité passer la main. Ce dernier reste dans le réseau de la recherche appliquée à la pomme de terre, devenant président de l’association Semences, innovation, protection, recherche, environnement. Jean-François Roussel était jusque-là président de cette association.
Deux autres établissements régionaux de production de plants existent en France : Bretagne Plants et le Comité Centre & Sud. S’y ajoute la société Germicopa, créateur français de nouvelles variétés de pommes de terre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde