Aller au contenu principal

Le crédit d’impôt «sortie glyphosate»

Dans un contexte à venir d’interdire l’utilisation du glyphosate, les exploitations agricoles sont incitées à y renoncer d’elles mêmes en contrepartie d’une aide spécifique sous la forme d’un crédit d’impôt applicable au cours des années 2021 et/ou 2022.

Ce crédit d’impôt pourra être sollicité deux fois au maximum, à condition que l’exploitant n’utilise pas de substance active de glyphosate au cours des deux années civiles concernées.

Ce crédit concerne les entreprises agricoles qui exercent leur activité principale dans le secteur des cultures permanentes à l’exception des pépinières et des taillis à courte rotation ou sur des terres arables (hors surfaces en jachère ou sous serres). 

Le montant du crédit d’impôt est de 2 500 € par an. Pour les Gaec, le montant est multiplié par le nombre d’associés, dans la limite de quatre associés.

Ce crédit d’impôt n’est pas cumulable avec le crédit d’impôt HVE et celui d’Agriculture biologique. 

 

Comment en bénéficier ?

Le crédit d’impôt devra être sollicité lors du dépôt de la déclaration annuelle de résultats et viendra en déduction de l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés. Le comptable devra remplir un formulaire n°2069-RCI-SD.

Les premières exploitations qui pourront le solliciter sont celles clôturant au 31 décembre 2021. Néanmoins, des incertitudes demeurent quant aux bénéficiaires de ce crédit d’impôt et aux conditions à respecter pour en bénéficier. Le décret du 31 octobre 2021 n’apporte pas de précisions pour l’obtention de ce crédit d’impôt, notamment en ce qui concerne les preuves à apporter pour la non-utilisation du glyphosate. 

Espérant que l’Administration apportera des commentaires pour mieux encadrer la demande de ce crédit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Rien qu’en 2022, la facture énergétique pour Sodiaal s’élève à 100 millions  d’euros supplémentaires par rapport  à l’an dernier.
Sodiaal décroche et s’en excuse auprès de ses coopérateurs
À la traîne depuis quelques mois en matière de prix du lait payé aux éleveurs par rapport à d’autres entreprises laitières, la…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde