Aller au contenu principal

Grandes cultures
Le miscanthus progresse en surfaces comme en valorisation

Les superficies de culture du miscanthus en France ont un taux de croissance moyen annuel de 13% depuis six ans, a indiqué Alain Jeanroy, président de l’association France miscanthus, lors d’une journée d’information le 17 mai sur une ferme près d’Épernay.

miscanthus
© Pixabay

La superficie de miscanthus devrait atteindre les 10 000 ha cette année, prévoit l’association France Miscanthus, qui note un doublement du nombre d’exploitations. Cette attractivité s’explique par la capacité de cette plante à mieux résister à la sècheresse que le maïs, et par le choix que font des producteurs de grandes cultures de l’implanter sur les zones de non-traitement (ZNT) parce que le miscanthus nécessite peu de passages de tracteur, a indiqué Cyril Cogniard, céréalier et betteravier dans les Ardennes.

La culture du miscanthus prédomine dans la partie nord-ouest de la France, Pays de la Loire en tête et en forte croissance, notamment la Mayenne, pour les litières d’élevage.

Le miscanthus monte en gamme

La combustion en chaudières, la moins valorisante, est passée de 60% de la production en 2014 à 30% en 2019. L’usage en litière, plus valorisant, est passé de 30% à 46% et le paillage horticole de 10% à 20% en 2019. Le paillage de la vigne est un débouché émergent, a montré cette journée, car il évite les passages d’herbicides, avantage particulièrement recherché dans les distances de sécurité riverains (DSR).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Tereos paiera ses betteraves 2022-23 «au moins autant que les concurrents»
Ce 9 juin, comme chaque année, la coopérative sucrière Tereos conviait les journalistes à une conférence de presse annuelle,…
Compte tenu des annonces de prix pour les deux prochaines campagnes, l’usine  de Vecquemont devrait être approvisionnée en pommes de terre fécule sans trop de difficultés, même si des surfaces restent à trouver chez les producteurs  du grand nord de la France.
La Coopérative féculière de Vecquemont sauve «son» usine
Face à un industriel (Roquette) qui n’entendait pas revaloriser le prix d’achat de pommes de terre destinées à la transformation…
Cristal Union avance un prix de betteraves très en hausse
En conférence de presse ce 13 juin, les dirigeants de la coopérative Cristal Union ont annoncé que les betteraves 2022 (en terre…
Dany, le bouilleur ambulant, est à cheval sur la paperasse : la législation est stricte.
L’alambic des établissements Charpentier sillonne encore la campagne
Il y a bien longtemps que le bouilleur ne fait plus bouillir la marmite des établissements Charpentier, basés à Beauquesne.…
Une partie de la Somme en vigilance sécheresse
Ce 16 juin, la préfecture de la Somme a annoncé le placement en vigilance sécheresse des bassins-versants de l’Avre et de la…
Groupe Carré
Le Groupe Carré gagne un peu plus la Somme
Le négociant en grains historiquement installé en Nord-Pas de Calais a inauguré le 21 juin une plateforme dédiée à la collecte…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde