Aller au contenu principal

Filière volailles
Le modèle d’élevage de LDC remis en cause... par L214

L’association antispéciste L214 prévoit d’organiser une opération de communication le samedi 23 juillet à Amiens et plusieurs villes de France pour dénoncer les conditions d’élevage des volailles commercialisées par le groupe LDC.

L214
Après Paris ce jeudi 21 juillet, L214 doit faire étape à Amiens samedi 23 juillet avec un dispositif de communication destiné à marquer les esprits.
© L214

C’est une publicité dont la marque Le Gaulois et le groupe LDC se passeraient bien… Alors qu’un grand nombre de consommateurs français profitent pour encore quelques jours de goodies de la marque Le Gaulois avec la caravane du Tour de France, l’association anti-élevage L214 relance sa croisade contre le numéro du poulet en France.

Paris, Sablé-sur-Sarthe puis Amiens

Alors que des rassemblements contre LDC sont prévues dans une vingtaine de villes en France, dont Amiens le samedi 23 juillet, la caravane L214 devait « faire étape » le jeudi 21 juillet à Paris, place de la République, avec un véhicule showroom de 15 m². A l’intérieur, l’association antispéciste explique vouloir y présenter « les principales caractéristiques d’un élevage intensif de poulets sont reproduites à l’intérieur du véhicule aménagé, dans lequel des écrans diffusent également des images d’élevages fournissant la marque ». Ce vendredi 22 juillet, L214 prévoit de promener son camion aménagé dans la ville de Sablé-sur-Sarthe (72), d’abord dans le centre-ville, puis face au siège du groupe LDC.

Pression pour la généralisation de l’ECC

Pour L214, il s’agit de faire pression sur LDC et ses marques – outre Le Gaulois, LDC c’est aussi les produits Maître Coq et Marie – pour que l’entreprise s’engage « à respecter les critères minimums établis par l’European Chicken Commitment (ECC) pour les centaines de millions de poulets qu’il élève et abat chaque année, et à garantir une part minimale de plein air dans ses approvisionnements ». L'ECC est un référentiel porté par une trentaine d'ONG européennes spécialisées dans le bien-être animal qui vise à améliorer les conditions d'élevage des animaux et mettre en place de meilleurs pratiques d'abattage au plus tard d'ici 2026.

D’après l’association L214, « trois ans après nos premiers échanges avec LDC, et plus d’un an après le lancement de notre campagne d’information, le groupe et ses marques Le Gaulois, Maître Coq et Marie refusent toujours de bouger ». « Aujourd’hui, plus de 100 entreprises en France, dont KFC, Subway, Domino’s Pizza ainsi que toutes les chaînes de supermarchés sont déjà signataires de l’ECC », défend également L214, pas vraiment décidée à lâcher le morceau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde