Aller au contenu principal

Filière volailles
Le modèle d’élevage de LDC remis en cause... par L214

L’association antispéciste L214 prévoit d’organiser une opération de communication le samedi 23 juillet à Amiens et plusieurs villes de France pour dénoncer les conditions d’élevage des volailles commercialisées par le groupe LDC.

L214
Après Paris ce jeudi 21 juillet, L214 doit faire étape à Amiens samedi 23 juillet avec un dispositif de communication destiné à marquer les esprits.
© L214

C’est une publicité dont la marque Le Gaulois et le groupe LDC se passeraient bien… Alors qu’un grand nombre de consommateurs français profitent pour encore quelques jours de goodies de la marque Le Gaulois avec la caravane du Tour de France, l’association anti-élevage L214 relance sa croisade contre le numéro du poulet en France.

Paris, Sablé-sur-Sarthe puis Amiens

Alors que des rassemblements contre LDC sont prévues dans une vingtaine de villes en France, dont Amiens le samedi 23 juillet, la caravane L214 devait « faire étape » le jeudi 21 juillet à Paris, place de la République, avec un véhicule showroom de 15 m². A l’intérieur, l’association antispéciste explique vouloir y présenter « les principales caractéristiques d’un élevage intensif de poulets sont reproduites à l’intérieur du véhicule aménagé, dans lequel des écrans diffusent également des images d’élevages fournissant la marque ». Ce vendredi 22 juillet, L214 prévoit de promener son camion aménagé dans la ville de Sablé-sur-Sarthe (72), d’abord dans le centre-ville, puis face au siège du groupe LDC.

Pression pour la généralisation de l’ECC

Pour L214, il s’agit de faire pression sur LDC et ses marques – outre Le Gaulois, LDC c’est aussi les produits Maître Coq et Marie – pour que l’entreprise s’engage « à respecter les critères minimums établis par l’European Chicken Commitment (ECC) pour les centaines de millions de poulets qu’il élève et abat chaque année, et à garantir une part minimale de plein air dans ses approvisionnements ». L'ECC est un référentiel porté par une trentaine d'ONG européennes spécialisées dans le bien-être animal qui vise à améliorer les conditions d'élevage des animaux et mettre en place de meilleurs pratiques d'abattage au plus tard d'ici 2026.

D’après l’association L214, « trois ans après nos premiers échanges avec LDC, et plus d’un an après le lancement de notre campagne d’information, le groupe et ses marques Le Gaulois, Maître Coq et Marie refusent toujours de bouger ». « Aujourd’hui, plus de 100 entreprises en France, dont KFC, Subway, Domino’s Pizza ainsi que toutes les chaînes de supermarchés sont déjà signataires de l’ECC », défend également L214, pas vraiment décidée à lâcher le morceau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

hôtel à cochons
En Chine, une méga-ferme de 600 000 porcs en construction
Cet « hôtel à cochons » devrait permettre de produire environ 54 000 tonnes de porcs par an.
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
Quand le respect de la réglementation sur les couverts se heurte au bon sens
La sécheresse qui touche depuis plusieurs semaines le département de la Somme ne favorise pas l’implantation des couverts…
pois de conserve
L'obligation de semer des Cipan partiellement levée
La préfecture de la Somme a levé, ce vendredi 12 août 2022, l’obligation d’implanter un couvert végétal après une culture de pois…
Coup dur pour les éleveurs de volailles de la Haute Somme
Jusqu’ici, les éleveurs de volailles de la Somme craignaient une contamination d’influenza aviaire sans trop vouloir y croire.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde