Aller au contenu principal

Légumes
Le poireau traverse une grave crise conjoncturelle

Ce n'est pas la surproduction qui est en cause, mais plutôt une consommation en berne.

poireau
La consommation hivernale n'est pas au rendez-vous.
© Pixabay

Le 16 mars, le poireau affichait 41 jours ouvrés de crise conjoncturelle au Réseau des nouvelles des marchés (RNM, FranceAgriMer). En difficulté depuis le 19 janvier, le légume d’hiver accuse un prix de première mise en marché 34 % au-dessous de la référence hebdomadaire. Une situation due à une consommation « globalement en berne » malgré des mises en avant et des promotions en magasins, analyse FranceAgriMer dans sa note de conjoncture de février.

Un constat partagé par le directeur de l’AOP Poireaux de France Patrick Groualle. Interrogé le 16 mars, il pointe un marché « morose » depuis la campagne d’automne qui s’est dégradé pour devenir « complètement atone » cet hiver, alors que les emblavements sont « similaires » et les rendements « un petit peu en deçà de la normale ». « C’est vraiment la consommation qui n’est pas là », lâche-t-il. Une situation qui pèse fortement sur les prix payés à la production. « On a des cours ridicules qui oscillent entre 0,25€ et un peu plus de 0,30 € le kilo, alors qu’un prix normal serait au minimum 0,60 € le kilo », ajoute Patrick Groualle.

Dans sa note de conjoncture, FranceAgriMer assure que la profession « s’interroge sur le maintien des surfaces en poireau pour la prochaine campagne ». Un constat prématuré, tempère Patrick Groualle. « On peut imaginer s’orienter vers une réduction des emblavements, mais de combien? Il est trop tôt pour le savoir », estime le directeur de l’AOP Poireaux de France. « L’inquiétude actuellement est au niveau de la trésorerie : les recettes sont faibles depuis le 20 janvier, le coût des futures mises en culture va fortement augmenter à cause de la hausse des intrants, et le contexte actuel [pour le poireau] est globalement morose, donc l’avenir est incertain. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Marc Fesneau
Marc Fesneau pour remplacer Julien Denormandie à l'Agriculture au gouvernement ?
Les discussions pour la constitution du premier gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne se poursuivent.
Festival agriculture picardie maritime
Abbeville prépare aussi son édition des « retrouvailles »
D’ici vendredi soir, les installations pour l’accueil du dixième Festival de l’agriculture en Picardie maritime devraient être…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde