Aller au contenu principal

Les Hauts-de-France champions du beurre

L’élargissement de l’aire géographique de l’association des vendeurs directs de produits laitiers (ARVD) et la crise laitière contribuent à une augmentation conséquente de son activité.

Le succès du concours des produits fermiers organisé pendant Terres en fête témoigne de la dynamique de la transformation laitière fermière de la région. 
Le succès du concours des produits fermiers organisé pendant Terres en fête témoigne de la dynamique de la transformation laitière fermière de la région. 
© D. R.


Nombre de cotisations en hausse (+ 13 %) et augmentation spectaculaire du nombre d’emballages achetés via des commandes groupées (+ 28,63 %) mais aussi celui du nombre de formations dispensées et d’analyses réalisées sont les témoins auprès de l’Association régionale des vendeurs directs de produits laitiers (ARVD) que l’activité de transformation et de vente directe de produits laitiers à la ferme est bien une manière de répondre aux difficultés de la filière lait. Pour le trésorier de l’association, Christophe Dejong, l’année 2017 aura en effet vu «l’arrivée de nouveaux adhérents fraîchement installés, tandis que des ateliers existants ont continué à se développer». Au 31 décembre dernier, l’association comptait 311 adhérents, dont 33 sont installés en ex-Picardie.

Une activité en croissance
Pour expliquer l’augmentation du nombre d’adhérents, il faut également regarder du côté du versant sud des Hauts-de-France. Depuis 2017, l’ARVD s’est en effet ouverte aux éleveurs-transformateurs de l’ex-Picardie, avec le soutien et la bienveillance du Conseil régional des Hauts-de-France qui reste le premier contributeur de l’association.
Ce dernier accompagne d’ailleurs des porteurs de projet par la prise en charge partielle de formations. La transformation de lait de vache est largement majoritaire puisqu’elle concerne 289 exploitations adhérentes, contre 45 pour le lait de chèvre et 4 pour le lait de brebis. Parmi ces exploitations,
270 ont choisi de s’intégrer dans une démarche de suivi sanitaire. Pour l’ARVD, 2017 fait également figure d’année exceptionnelle en termes de trésorerie puisqu’elle affiche un résultat positif de 49 482 euros. L’embauche d’une technicienne supplémentaire a permis quant à elle d’accompagner cet accroissement de l’activité.

Accompagner les producteurs
Pour 2018, les orientations de l’association présentées par sa présidente, Marie-Henriette Hemelsdael, son vice-président, Jean-Baptiste Gorisse et sa technicienne, Marie Vandewalle, affichent une certaine continuité et régularité. Il s’agira toujours pour l’ARVD «d’accompagner les porteurs de projet sur le plan économique et sanitaire, de proposer des formations, d’assurer un suivi sanitaire et technologique des ateliers de transformation, de communiquer sur le métier de vendeur direct», ou encore d’améliorer la performance technico-économique des ateliers de transformation en fournissant par exemple des références annuelles. La participation de l’association au cœur du village du lait lors de la dernière édition de Terres en fête aura quant à elle été l’occasion d’expliquer encore un peu plus «la fabrication des produits laitiers et d’en faire la promotion», a dit Mme Hemelsdael.

Un concours ? Quel concours !
Organisé pour la deuxième fois lors de Terres en fête, et pour la 13e fois, le concours des produits laitiers fermiers de l’ARVD a lui aussi confirmé son énième succès. Une quarantaine de producteurs s’y était inscrits - quatre d’entre eux sont installés dans le versant sud de la région -, dans 14 catégories pour un total de 52 médailles  : 18 en or, 18 en argent, 10 en bronze, 6 diplômes d’honneur et un prix d’originalité. Le jury qui s’est réuni mi-mai a eu fort à faire puisqu’il leur aura fallu déguster et départager quelque 122 produits, dont un tiers de beurres doux ou demi-sel. La région confirme au travers de ce concours qu’elle est bien la première région de fabrication de beurre en France, et plus largement de produits laitiers transformés à la ferme.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde