Aller au contenu principal

Pommes de terre
Les leviers pour faire face au mildiou

L’année 2021 restera marquée par une forte pression mildiou. Les solutions d’Arvalis pour combattre efficacement cette maladie tout en réduisant le recours aux fongicides.

Le mildiou doit être rapidement maîtrisé pour éviter des pertes de rendement importantes.
Le mildiou doit être rapidement maîtrisé pour éviter des pertes de rendement importantes.
© Arvalis

Les fongicides contre le mildiou représentent le poste avec l’IFT (Indicateur de fréquence de traitement) le plus élevé sur la culture, c’est un constat. «Pour lutter contre cette maladie, il convient tout d’abord de considérer la sensibilité de la variété au mildiou, explique François Ghigonis, ingénieur régional chez Arvalis. Un autre levier consiste à utiliser des solutions de biocontrôle. Associées à des produits fongicides, elles montrent de bonnes efficacités. Enfin, l’outil d’aide à la décision Miléos est nécessaire pour déclencher l’intervention au bon moment et éviter les applications de fongicides systématiques pas toujours justifiées.»

La variété : un levier essentiel

Le choix variétal reste le levier le plus simple et le plus efficace dans la lutte contre le mildiou. Les grilles de notation, établies par le CTPS, ont permis de déterminer quatre groupes de sensibilité. Des variétés de référence comme Bintje ou Agata, très sensibles au mildiou, font partie du groupe 1. Sans protection fongicide, elles décrochent très vite face à une attaque. Les variétés du groupe 2 et 3 (Kaptha, Opal, Royal ou Hinga), moyennement sensibles à peu sensibles permettent de maintenir l’épidémie pendant une à trois semaines supplémentaires. Enfin le mildiou apparait très tardivement sur des variétés très peu sensibles (LD17, Allians) qui ont une note de 8, voire 9. Dans certaines situations à faible pression, elles permettent de s’affranchir d’une protection fongicide.

Associer les fongicides aux solutions de biocontrôle

Dans ses essais, Arvalis a étudié les solutions de biocontrôle. C’est le cas du produit Pygmalion, composé de phosphonates de potassium, et du produit «Le 846». Tous deux sont homologués pour lutter contre le mildiou de la pomme de terre. «Les solutions de biocontrôle répondent aux attentes sociétales et réglementaires ou à des cahiers des charges spécifiques, indique Arvalis. Certes, elles sont plus onéreuses. Mais associées à des doses réduites de fongicides habituels, elles permettent dans certains cas de réduire les IFT de 30 à 60 % tout en maintenant la protection de la culture à un niveau acceptable. Cela est d’autant plus vrai que la variété est peu ou très peu sensible au mildiou.» Depuis l’arrêt du mancozèbe, les fongicides à base de fluazinam (Banjo ou Vendetta) restent une solution possible en matière de lutte contre le mildiou. «Cependant, leur utilisation doit se faire en association avec d’autres matières actives, prévient Arvalis. Des résistances au fluazinam sont connues, il est donc essentiel d’être vigilant sur les conditions de son utilisation.» Avec son mode d’action spécifique, Zorvec Active montre également de bons résultats. «Toutefois, il est nécessaire de bien utiliser ce produit, conformément aux recommandations de la firme. Il est commercialisé sous la forme d’un pack qu’il convient de respecter pour conserver l’efficacité du produit.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

De 10h à 16h, le 31 mai, Benjamin et Raphaël Delva expliqueront aux visiteurs de leur ferme ce qui les a conduits à opter pour ce système, leur parcours, et la manière dont ils le gèrent aujourd’hui.
Une journée pour appréhender la production de lait à l’herbe… et bio

Le Gaec de la Ferme du Rivetin ouvrent les portes de son atelier laitier bio à l’herbe le vendredi 31 mai pour partager ses…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

«On doit avoir des députés de dossiers plutôt que de plateaux de télé»

Alors que la date du scrutin pour l’élection des députés européens se rapproche – ce sera le 9 juin -, la FDSEA de la Somme a…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde