Aller au contenu principal

Céréales
Les marchés des grains profitent de l'épisode de gel

Les cours du blé et du colza ont légèrement progressé ces derniers jours en réaction à la vague de froid qui touche l'Europe.

Gel sur céréales
Toutes les filières demandent l’activation de mesures d’urgence comme l’exonération de la taxe sur le foncier non bâti, le déplafonnement des aides de minimis, l’activation du Fonds d’allègement des charges (FAC) ou encore le déplafonnement du Fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA).
© Arvalis-Institut du végétal

Les prix du blé progressaient, le 7 avril à la mi-journée, s'agissant des échéances liées aux récoltes de la prochaine campagne de commercialisation, conséquence directe des inquiétudes liées à la vague de froid qui touche actuellement l'Europe.

« Les épis qui sont à l'état embryonnaire dans les tiges sont d'autant plus sensibles à des gels importants, comme ceux qu'on a aujourd'hui, qu'ils sont développés », a déclaré, lors d'une conférence de presse, Stéphane Jézéquel, directeur scientifique à l'institut technique Arvalis.

S'il note que les céréales ont « des capacités de récupération » après un épisode de gel de ce type, du fait qu'il y a « plusieurs tiges par plante » et que les tiges dites « secondaires » peuvent monter en épi pour compenser, il y aura « certainement des champs, des parcelles, des régions où les céréales très développées auront des dégâts importants avec cette vague de froid ».

La veille, les prix du colza repartaient à la hausse, soutenus par le pétrole et des craintes liées à la vague de froid en Europe, « avec des risques de dégâts de gel, notamment sur le colza », a souligné de son côté le cabinet Agritel dans une note publiée le 6 avril.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde