Aller au contenu principal

Les ZNT font s'embraser la campagne

Des mobilisations d'agriculteurs sont organisées dès le jeudi 19 septembre dans la Somme pour contester le projet d'arrêté sur les zones de non-traitement mis en consultation par le gouvernement.

© D. R.

Après avoir fait couler beaucoup d'encre, le projet d'arrêté sur les zones de non-traitement s'invite désormais sur les ronds-points et sur le bord des routes.

Pour contester un texte qu'ils considèrent mortifère pour l'agriculture française, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs appellent leurs adhérents à se mobiliser contre le texte, ainsi qu'à répondre à la consultation ouverte jusqu'au 1er octobre.
Plusieurs appels ont été lancés pour l'organisation de rassemblements. Dans le département de la Somme, FDSEA et JA donnent ainsi rendez-vous à tous ceux qui souhaitent encore aborder ces questions de voisinage avec un peu de sérénité ceux qui souhaitent encore aborder ces questions de voisinage avec un peu de sérénité» en plus d'une dizaine de lieux. Des feux baptisés «les feux de la colère » y seront symboliquement allumés.

Le début d'une série de mobilisations

Dans les jours suivants, d'autres actions pourraient être organisées. Le 18 septembre, FNSEA et JA ont en effet annoncé une mobilisation générale contre la « déconsidération » du monde agricole le 22 octobre.
« Il y a un sentiment de déconsidération qui est spectaculaire », a déclaré Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, évoquant le « mal-être » général des agriculteurs, et notamment l'incendie qui a touché le 17 septembre une exploitation dans l'Orne.

Aller à la rencontre des consommateurs

Parmi les premiers sujets de mécontentement, l'accord commercial UE-Canada (Ceta) « et indirectement l'accord UE-Mercosur, avec une mobilisation s'adressant à nos parlementaires», a indiqué Arnaud Gaillot, secrétaire général des JA. Les mobilisations qui ont débuté ailleurs en France dès le mercredi 18 septembre et qui s'étaleront durant tout l'automne sont organisées pour « aller à la rencontre du consommateur ». Il s'agit notamment de les sensibiliser sur l'origine des produits qu'ils achètent.

Dénonçant les « distorsions » de concurrence engendrées par ces accords commerciaux, Jérôme Despey a évoqué une « distorsion de plus » à propos du projet de mise en place de zones de non-traitement. L'élu de la FNSEA a exprimé le souhait d'«arriver à une forme de convergence de toute cette colère» par des rassemblements «dans tous nos départements le 22 octobre». Il a également évoqué une action au niveau européen le 15 novembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Marc Fesneau
Marc Fesneau pour remplacer Julien Denormandie à l'Agriculture au gouvernement ?
Les discussions pour la constitution du premier gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne se poursuivent.
Festival agriculture picardie maritime
Abbeville prépare aussi son édition des « retrouvailles »
D’ici vendredi soir, les installations pour l’accueil du dixième Festival de l’agriculture en Picardie maritime devraient être…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde