Aller au contenu principal

L'«insécurité alimentaire» devrait augmenter en 2020

La pandémie de coronavirus risque de venir aggraver en 2020 la situation des populations au bord de la famine, déjà en forte augmentation en 2019, et qui pourraient doubler en 2020 à cause du coronavirus, selon un rapport et une projection de l'ONU. Quelque 135 millions de personnes dans 55 pays affectés par les conflits et les problèmes climatiques étaient en situation «d'insécurité alimentaire aiguë» en 2019, indique le rapport mondial sur les crises alimentaires 2020, publié mardi par des agences de l'ONU et des bailleurs de fonds internationaux. Il s'agit du chiffre le plus élevé depuis quatre ans qu'existe cette étude, présentée le 21 avril au Conseil de sécurité par la FAO et le Programme alimentaire mondial (PAM). Un chiffre qui pourrait cependant doubler, à 265 millions de personnes en 2020, en raison de «l'impact économique» de la pandémie de coronavirus, selon une projection du PAM dévoilée mardi en marge du rapport. «Dans ce contexte, il est vital que les programmes d'aide alimentaire soient maintenus, dont ceux du PAM, qui offrent une bouée de sauvetage à près de 100 millions de personnes vulnérables dans le monde», souligne le PAM.

Afrique de l’Ouest : huit ONG alertent du risque de pénurie alimentaire

En raison de l’impact du coronavirus, huit organisations internationales et régionales (Action Contre la Faim, APESS, Care, Oxfam, RBM, ROPPA, Solidarités International, Save the Children) appellent dans un communiqué commun publié le 21 avril, l’ensemble des gouvernements des États ouest-africains à contrôler les prix, à assurer l’approvisionnement des marchés en denrées alimentaires issues des exploitations familiales ainsi que les transports de marchandises. Selon ces organisations, lesdites mesures doivent avant tout protéger les plus vulnérables et assurer la production alimentaire, afin que la faim et la malnutrition ne soient plus un danger quotidien. Alors que l’agriculture contribue à 30,5 % de l’économie de l’Afrique de l’Ouest, les organisations indiquent que les populations sont aujourd’hui confrontées à des difficultés d’accès aux marchés alimentaires, à un début de hausse des prix et à une baisse de la disponibilité de certaines denrées de base. D'après la Cedeao, avec l’impact du Covid-19, le nombre de personnes en crise alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest pourrait passer de 17 à 50 Mio entre juin et août 2020.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde