Aller au contenu principal

Prix du lait
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu

Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de France. Il y a de quoi faire grincer les dents des producteurs engagés dans des laiteries locales. Le sujet était vivement débattu ce 30 août, lors de l’AG de l’UPLP (FDSEA).

La coopérative belge affiche un prix standard de 555 €/1 000 l (42/43) en juin, soit 595 € toutes primes comprises, et cherche des adhérents dans les départements des Hauts-de-France.
© Milcobel

«Malgré les hausses des prix du lait réelles depuis le début d’année, l’humeur se durcit dans les élevages. Les écarts des prix payés sont significatifs. Même s’ils sont parfois expliqués aux adhérents, ça a du mal à passer», note Valentin Crimet, président de l’UPLP (Union des producteurs de lait de Picardie, section de la FDSEA), lors de l’assemblée générale ce 30 août, à Hangest-sur-Somme. «Un lait rémunéré à 400 €/1 000 l faisait rêver les éleveurs laitiers il y a quelque temps. Mais aujourd’hui, avec l’explosion des coûts de production, ce prix ne suffit toujours pas à vivre dignement de son métier», ajoutait un adhérent.

Le feu est attisé par la récente annonce de la coopérative flamande Milcobel : celle-ci affiche un prix standard de 555 €/1 000 l (42/43) en juin, soit 595 € toutes primes comprises, et cherche des adhérents dans les départements des Hauts-de-France. Elle affiche un besoin de 90 Ml de lait. Mais Denis Bully, président de la FDSEA80, lui-même éleveur laitier à Heucourt-Croquoison, tenait à prévenir : «Faîtes la moyenne cinq ans pour estimer ce que Milcobel vous aurait versé. Il y a deux ans, cette coopérative payait 100 € de moins les mille litres que nos coopératives, et mettait à la porte les Français dont elle n’avait plus besoin.» En 2020, Milcobel a en effet passé la plus grande partie de l’année 2020 à 270 €/1000 l. Le nombre d’adhérents s’érodait, entraînant la perte de 400 Ml. L’histoire raisonne particulièrement dans la Somme puisqu’en décembre de cette même année, la «ferme des mille vaches», à Drucat, qui lui livrait la totalité de son volume, cessait son activité.  

 

Une stratégie payante

Comment Milcolbel peut-elle aujourd’hui promettre un tel prix ? Via sa stratégie Phoenix, annonce-t-elle. «Nous sommes passés d’une stratégie de volume, dans une logique d’économie d’échelle, à une stratégie tournée vers le client et la valeur ajoutée», commente son directeur général Nils van Dam dans une interview accordée à nos confrères de L’Éleveur laitier. Une usine de lait de consommation qui transformait 200 Ml par an, jugée non rentable, a été fermée, ainsi qu’une tour de séchage. La coopérative se focalise désormais sur les produits plus «haut de gamme», comme les ingrédients, le fromage et les glaces. Un plan d’économies de 50 M€ à échéance 2025 est aussi engagé. Résultat : dix-huit mois de hausse continue du prix de base.

La sécheresse qui sévit est un coup dur de plus. Dans certains secteurs, les récoltes de maïs vont être catastrophiques.

Pour certains, «cette différence de prix avec nos coopératives est le bon argument pour frapper fort et nous faire entendre». Faut-il dénoncer les contrats et réclamer une rehausse importante ? Faut-il aller manifester devant les coopératives ? Ou plutôt devant les GMS, qui tiennent les manettes ? Le prix du lait est-il un problème entièrement politique ? Chacun y va de son avis, mais tous les éleveurs sont d’accord sur le fait que la rémunération insuffisante les affaiblit d’année en année. «Ça sent le cramé dans les exploitations laitières depuis 2009, avec une accélération depuis 2016, analyse Denis Bully. La sécheresse qui sévit cette année est un coup dur de plus. Dans certains secteurs, les récoltes de maïs vont être catastrophiques. Je crains qu’un certain nombre d’élevages décrochent.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Cet attelage complet est la copie miniature de l’équipement d’un agriculteur  qu’Illian connaît. Une fierté de l’avoir recomposé à l’identique.
Illian expose ses pépites à l'agree mini show
À tout juste seize ans, Illian Single est un passionné de miniatures agricoles. Voilà plusieurs années qu’il conçoit des dioramas…
L’accueil tant attendu d’un événement national pour les JA de la Somme arrive  à grand pas. Rendez-vous est donné les 24, 25 et 26 janvier prochains à Saint-Valéry-sur-Somme.
La Somme se prépare à accueillir un événement national dédié à l’installation
Fin janvier, les JA de la Somme accueilleront à Saint-Valéry-sur-Somme (80) un événement baptisé «session RGA» (renouvellement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde