Aller au contenu principal

Main-d'œuvre : les grilles de salaires agricoles au 1er janvier 2019

Un accord sur les salaires agricoles de la Somme a été trouvé entre les employeurs et les représentants des salariés. Un autre accord a également été trouvé concernant la valeur du point pour les cadres agricoles de Picardie.

© AAP



Depuis le 1er janvier 2019, le Smic horaire est passé de 9,88 € à 10,03 € bruts, soit une augmentation de 1,5 %.
La commission mixte paritaire, rassemblant représentants des employeurs de main-d’œuvre et représentants des salariés s’est tenue le 16 janvier dernier pour décider des répercussions à appliquer sur l’ensemble de la grille des salaires.
A l’issue de la rencontre, un accord sur la revalorisation des salaires a pu être trouvé entre trois syndicats de salariés et la section des employeurs, représentée par Marc Droy, accompagné d’exploitants représentant l’ensemble des productions agricoles du département.
La nouvelle grille des salaires, applicable à compter du 1er janvier 2019, est présentée ci-dessus (sous réserve de validation après délai légal d’opposition).
Le même jour, réunis en commission mixte du personnel d’encadrement des exploitations agricoles de Picardie, les partenaires sociaux ont également convenu d’une nouvelle valeur du point cadre fixée à 11,33 € (cf. tableau ci-dessous).

Pour tout complément d’information, les employeurs adhérents à la FDSEA peuvent contacter le service main-d’œuvre à la FDSEA au 03 22 53 30 63 ou au 03 22 53 30 43.



Repères au 1er janvier 2019

Le minimum garanti servant de référence pour le calcul d’avantages en nature est maintenu à 3,62 €.

Nourriture :
12,67 € par jour soit :
• Matin : 1,90 €
• Midi : 6,34 €
• Soir : 4,43 €

Panier : 7,24 €

Chambre meublée :
28,96 € / mois

Salaires des jeunes :
Agés de moins de 17 ans : 80 % du Smic : 8,02 €
Agés de 17 à 18 ans : 90 % du Smic : 9,03 €

Point cadre : 11,33 €

Le plafond de la Sécurité sociale :
3 377 € mensuels et 40 524 € annuels.



TEMOIGNAGE Marc Droy, président de la section main-d’œuvre de la FDSEA

Le dialogue social,
ce n’est pas sur les ronds-points !

Le dialogue social en agriculture n’est pas un vain mot et les rencontres entre la section main-d’œuvre de la FDSEA et les représentants des salariés se veulent toujours les plus constructives possible.
Ainsi, en 2018, avec les délégués de salariés, nous avons continué à améliorer le régime de prévoyance santé des salariés de la production agricole picarde. Dix ans après sa mise en place, cet accord, qui n’aurait pas pu voir le jour sans ce fameux dialogue social, est une véritable satisfaction.
Autre point, le 16 janvier dernier, nous avons trouvé un accord sur la revalorisation des salaires à la suite de la hausse du Smic. Seuls la CFDT, la CFTC et la CGC en seront signataires. En acceptant d’améliorer le taux horaire des emplois qualifiés et hautement qualifiés, essentiels pour nos exploitations, nous avons ainsi marqué notre volonté de continuer à travailler avec des partenaires responsables, eux, de leurs mandats.
L’actualité sociale sera encore riche en bouleversements cette année. Après la mise en place du prélèvement à la source viendra la création d’une grille de classification nationale des emplois dans le cadre de la future convention collective nationale. Il faudra que chaque exploitant «pèse» ses postes non plus seulement selon leur technicité ou leur degré d’autonomie nécessaire, mais aussi selon des exigences de responsabilités, de management et de qualités relationnelles.
Cela pourra paraître lourd à mettre en œuvre, mais il faudra le prendre comme un moyen d’améliorer le fonctionnement de nos entreprises en avançant sur des sujets pour lesquels nous ne sommes pas toujours à l’aise. Cela nous permettra de mieux les maîtriser pour faire face aux mutations de nos métiers.
Sur ce point, comme sur de nombreux autres sujets, notre FDSEA sera à vos côtés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde