Aller au contenu principal

Agroalimentaire
McCain va investir 17 millions d'euros à Béthune

L'investissement a été annoncé ce mardi 24 août à l'occasion d'une visite de l'entreprise par la ministre déléguée auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

McCain Béthune
Visite de l'usine McCain de Béthune (62) par la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher.
© Twitter

Dix-sept millions d’euros, c'est le montant que va investir le canadien McCain pour transformer et moderniser l’atelier de conditionnement de son usine de Béthune, dans le Pas-de-Calais. L’annonce a été faite ce mardi 24 août à l'occasion d'une visite de la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

Pour Erwin Pardon, PDG de McCain Europe Continentale, cet investissement devrait permettre d’accroître de 15% la capacité du site béthunois et lui permettre de mieux « coller » aux attentes de la grande distribution. Pour le bassin d’emploi de Béthune, confronté à la fermeture de l’usine Bridgestone, « il n’y aura pas de conséquence », a souligné Erwin Pardon, mais l’avenir du site qui emploie un peu plus de 200 salariés semble néanmoins conforté : « Nous allons plutôt augmenter la compétitivité de l’usine », a détaillé le responsable de l’entreprise au micro de France Bleu Nord.

La modernisation attendue des lignes de conditionnement va permettre à McCain Béthune « d’augmenter la vitesse de production, de diminuer les coûts », et « d’améliorer la sécurité au travail », a encore dit M. Pardon. Un trieur optique pourrait également être installé. Enfin, une ligne de conditionnement de flocons jusqu’alors exploitée dans une usine Lutosa devrait également être aménagée sur le site nordiste.

McCain compte trois usines en France - Béthune (Beaumarais), Harnes et Matougues – et entend bien y préserver son leadership. « Premier marché européen de Mc Cain, la France est aussi au centre de la stratégie de croissance et de développement industriel de notre entreprise », a ainsi souligné Erwin Pardon. Si l’industriel évoque volontiers les 125 millions d’euros qu’il a déjà investi au cours des cinq dernières années en France, il compte ne pas s’arrêter en chemin. En effet, a déclaré Erwin Pardon, cité par le journal Les Echos, cet investissement « est le premier d'une série qui sera déployée […] d'ici à 2026 », sans en dire plus sur le montant qui sera investi.

Quant au site de Béthune à proprement parler, toujours selon Les Échos, il vient de décrocher la certification Agriculture Biologique (AB), ce qui en fait la première usine du groupe en Europe à pouvoir transformer des pommes de terre bios. Encore un signal positif pour la pérennité de l’entreprise.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde