Aller au contenu principal

Un burger gastronomique, aux produits locaux

Un hamburger ? Oui mais un hamburger de luxe, au steak de blonde d’Aquitaine élevée en Hauts-de-France, agrémenté de produits locaux. Au food truck Mes dix coups de fourchette de Mehdy Ounane, la qualité est une obsession. 

Enfin un plat chaud et fait maison pour se réconforter à la pause déjeuner. «Ça sent tellement bon qu’on ne peut pas résister. Je viens ici deux à trois fois dans la semaine», se réjouit Thibault Dambrine, salarié de BigMat à Camon, déjà impatient de croquer dans son hamburger bacon. Voilà un peu plus de deux semaines que Mehdy Ounane gare son food truck Mes dix coups de fourchette au parking du magasin de matériaux, les lundis, mardis, jeudis et vendredis midis, pour le plus grand bonheur des actifs de cette zone d’activité dépourvue de restaurants. Au menu : des hamburgers principalement, préparés avec des produits de qualité. «Travailler avec des produits locaux, frais et bons fait partie de mes valeurs», assure le cuisinier. 

Ici, «on ne ment pas», et surtout pas sur la provenance des produits. Le pain est fait à la boulangerie Marcourt, dans sa commune d’Ailly-sur-Somme. Le steak est de la blonde d’Aquitaine élevée en Hauts-de-France, les pommes de terre utilisées pour les frites fraîches sont achetées chez D’Hoine et Fils, à Boves. Les sauces, mayonnaise, ketchup et crème à l’ail sont toutes faites maison… Des ingrédients qui, une fois assemblés, livrent toutes leurs saveurs. Le tout pour 11 €.

L’original (ketchup maison, moutarde anglaise, oignons rouges, pickles maison, bœuf haché, et cheddar), ainsi que le bacon (même recette avec une tranche de poitrine fumée en plus), sont les produits phares, préparés toute l’année. «Ensuite, je propose une ou deux recettes selon la saison». En ce moment, le St-Firmin est à la carte, à base d’oignons confits au miel d’acacia que lui a concocté son cousin, producteur en Ardèche et de crème de buche chèvre affiné de la chèvrerie du Mesnil St-Firmin. À ses côtés, le Ch’ti, crème au poivre et Maroilles AOP, fait un vrai carton. Enfin, le veggie est un indispensable. «J’ai fait le choix d’une recette à base de céleri braisé. C’est quand même bien meilleur qu’une galette de soja industrielle !» Les hot-dogs sont aussi plébiscités. «Je ne m’interdis rien. Pourquoi pas une tartiflette cet hiver ?»

 

Une carrière culottée 

Le professionnel a démarré de tout en bas, mais a su faire son trou à force de persévérance. Après un cursus dans la menuiserie, dans lequel il ne s’épanouissait pas, il a poussé la porte d’un restaurant amiénois, au culot. «J’ai commencé par y faire la plonge, puis je me suis incrusté de plus en plus en cuisine. Ça m’a passionné. J’ai fini par passer du froid au chaud. Le patron avait aussi le restaurant le Moulin des écrevisses, à Ailly-sur-Noye, et m’a embauché là-bas.» Mehdy y apprend les bases du métier, jusqu’à rattraper ses collègues sortis de l’école. «Après ça, je n’ai eu presque que des places de chef.» 

Avec son food truck, ouvert pendant le premier confinement, Mehdi a réalisé son rêve d’être son propre patron. «Je peux y faire la cuisine que j’aime.» Son camion est sa liberté. «Si ça ne fonctionne pas à un endroit, je peux changer à tout moment.» Lui a misé sur les communes sans concurrence. «Les maires m’accueillent chaleureusement. J’apporte un peu de vie dans leur commune.» Pas besoin d’une étude de marché. Sa clientèle l’a d’ailleurs surpris. «Avec mes menus, je pensais attirer beaucoup de jeunes, mais finalement, les gens qui viennent chez moi sont de tout âge. Beaucoup d’actifs le midi, et de familles et de personnes âgées le soir, qui sont sensibles aux produits locaux de qualité.» De notre côté, on a testé pour vous le Burger St-Firmin… Et on y reviendra.

 

Où trouver Mes dix coups de fourchette ?

Le camion est garé :
- les lundis, mardis, jeudis et vendredis midis sur le parking de BigMat, à Camon
- les lundis et vendredis soir à Ailly-sur-Noye (place)
- les mardis soirs à Talmas (route nationale, parking des meubles Bouchez)
- Les mercredis soirs à Argœuvre
Les commandes peuvent être passées au 06 33 90 81 09. Toutes les actualités sur la page Facebook Mes dix coups de fourchette et sur Instagram.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Le marché aux bestiaux, installé sur 4 ha à Tilloy-les-Mofflaines, serait trop coûteux pour la Communauté urbaine  d’Arras (CUA).
Sans marché aux bestiaux d’Arras, l’élevage régional sera affaibli
La Communauté urbaine d’Arras (CUA), propriétaire du marché aux bestiaux, va cesser cette activité jugée trop onéreuse fin 2021.…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde