Aller au contenu principal

Moisson 2020 : «la Somme s'en sort plutôt bien»

La moisson est bien avancée : les blés sont presque tous battus à l'Est de la Somme, tandis qu'il en reste la moitié sur pied à l'Ouest. L'hétérogénéité des rendements se fait toujours sentir, mais le millésime reste correct, contrairement à d'autres régions.

En blé, on peut retenir un millésime correct, même si en retrait par rapport à l’année dernière.
En blé, on peut retenir un millésime correct, même si en retrait par rapport à l’année dernière.
© A. P.

Des rendements très hétérogènes, mais une moyenne respectable, située entre 80 et 90 qx/ha selon les secteurs, et de très bons PS (poids spécifiques) : la récolte de blé 2020 ne sera pas mémorable pour la Somme, mais elle aurait pu être pire.

«On peut retenir un millésime correct, même si en retrait par rapport à l’année dernière. Comparé à d’autres régions, la Somme s’en sort plutôt bien», résume Jean-Baptiste Cornu-Langy, responsable de la région Nord de NatUp. Il relève aussi une «moisson éclair», puisque, pour ce secteur du sud de la Somme, les premiers blés ont été battus au
14 juillet, et devraient être terminés en cette fin de semaine. «En dix jours, tout est moissonné.»

Ce 22 juillet, 85 % des surfaces de blé étaient également récoltés dans la région Sud et Est de Noriap et «tout devrait être terminé vendredi», précise Frédéric Toullet, chef de cette région pour la coopérative. Quant à l’analyse de la récolte, prudence est le maître-mot. «L’hétérogénéité est toujours très forte. Certains vont faire autant que l’année dernière, tandis que d’autre feront beaucoup moins.» Frédéric Toullet relève une moyenne de 9 t/ha dans le Santerre, et de 8 à 8,5 t/ha dans le plateau picard.

Même constat chez Sana Terra, dont le directeur, Jean-François Florin, annonce des rendements qui oscillent entre 70 et 110 qx/ha. «Le PS est bon, et le taux de protéines reste correct», tempère-t-il. Mercredi, 75 % des surfaces de blé de la coopérative étaient récoltés. Il en restait la moitié du côté de Doullens et au nord d’Albert.

À l’Ouest de la Somme, en revanche, il en restait près de 60 % à moissonner. Et les pluies annoncées ce week-end laissaient présager une poursuite de la moisson des blés la semaine prochaine. «Nous n’avons commencé que mardi dans les zones du Vimeu et du Ponthieu», précise Hubert Lecat, animateur commercial chez Noriap pour cette zone. Là encore, le constat est le même : une hétérogénéité des rendements, de
70 à 110 qx/ha, avec une moyenne située entre 85 et 90 qx/ha, un bon PS de 80 kg/hl en moyenne, à un taux de protéines correct, aux alentours de 11 %. «Ce n’est pas une grosse année, mais elle reste correcte», dit-il.

 

Décevant colza

Si l’année est «correcte» en blé, elle est carrément mauvaise en colza. À L’Ouest du département, même si la récolte n’est pas très avancée, Hubert Lecat (Noriap) indique «entre 15 et 30 qx/ha dans les terres séchantes, et jusqu’à
40 qx/ha dans les bonnes terres»
. La qualité, plutôt bonne, n’enlève rien à la déception. La tendance est la même dans tous les secteurs.

«La principale difficulté est de maîtriser les insectes, surtout les altises et le charançon, analyse Jean-François Florin, chez Sana Terra. Avec le retrait des produits phyto, nous ne parvenons plus à les maîtriser. Les conditions de semis ont aussi fait la différence cette année.»

Il restera les cultures de printemps à récolter, notamment les pois protéagineux qui sont «une catastrophe». «25 qx/ha en moyenne», se désole Jean-François Florin. Toutes, en général, ont souffert des mauvaises conditions de semis suivis de la sécheresse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde