Aller au contenu principal

Consommation
Négociations commerciales : pour Leclerc, «pas de baisses de prix»

Le président du comité stratégique des centres E.Leclerc réagit au projet du gouvernement d'avancer de quelques semaines les négociations commerciales entre industriels et distributeurs.

Leclerc négociations commerciales
Michel-Edouard Leclerc sur le plateau de BFM Business le 17 octobre 2023.
© BFM Business - Capture d'écran

Même si les renégociations commerciales entre supermarchés et agro-industriels sont avancées, « il n'y aura pas de baisses de prix » à leur issue, a estimé le représentant du leader de la grande distribution alimentaire E.Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, le 17 octobre sur BFM Business. « On a perdu beaucoup de temps, aujourd'hui on va anticiper les négociations d'un mois et négocier dans un temps très court », a observé le président du comité stratégique des centres E.Leclerc. « C'est très clair, il n'y aura pas de baisses de prix », selon lui.

Le gouvernement a présenté un projet de loi avançant de quelques semaines les négociations commerciales entre grands industriels et supermarchés pour l'année 2024. Quelque soit l'issue de l'examen parlementaire, déclare M. Leclerc le 17 octobre, « les industriels ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés en 2024 » en termes de prix, et débutent la négociation avec les supermarchés « avec des demandes de très fortes hausses allant de 5 à 25% », selon celui qui explique que son enseigne espère « ramener l'inflation des produits de consommation courante au niveau de l'inflation générale » au terme de la négociation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde