Aller au contenu principal

NNI : tolérance zéro sur les résidus dans les importations

La Commission européenne devrait proposer, d’ici la fin de l’année, de fixer à zéro la tolérance pour les résidus de deux néonicotinoïdes (interdits d’utilisation dans l’UE) pour les produits alimentaires importés. Une disposition qui s’apparente à une clause miroir.

Zéro résidu de clothianidine et de thiaméthoxame (NNI) devrait être imposé pour les produits importés en Europe. 
Zéro résidu de clothianidine et de thiaméthoxame (NNI) devrait être imposé pour les produits importés en Europe.
© Pixabay

La Commission européenne a confirmé qu’elle soumettrait aux États membres, d’ici la fin de l’année, un projet de règlement abaissant à zéro (techniquement au seuil de détection) la limite maximale de résidus pour deux insecticides néonicotinoïdes - la clothianidine et le thiaméthoxame - y compris pour les produits importés. C’est un engagement de la stratégie De la ferme à la table, «et notre objectif est de continuer avec les autres néonicotinoïdes et d’autres substances», a indiqué Klaus Berend, chef de l’unité pesticides à la direction générale de la Santé de la Commission européenne lors d’un échange le 27 septembre organisé avec des eurodéputés dans le cadre de la semaine européenne des pollinisateurs. 

Les molécules visées sont des substances qui persistent dans l’environnement et pour lesquelles il est possible de faire valoir qu’elles peuvent être transportées sur de longues distances avec des effets environnementaux allant au-delà du lieu où elles ont été utilisées initialement. «Nous verrons comment nos partenaires commerciaux réagissent», a indiqué le fonctionnaire européen, précisant que beaucoup de discussions sur ce sujet avaient déjà été menées en amont avec des pays tiers. L’eurodéputé Éric Andrieu, qui a présidé la commission spéciale du Parlement européen sur les pesticides, se félicite de cette annonce. «La Commission vient de confirmer vouloir mettre en place des mesures miroirs sur les pesticides tueurs d’abeille : excellente nouvelle pour la biodiversité», a-t-il réagi sur Twitter.

 

Tests abeilles : proposition en novembre

Par ailleurs, la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, a réaffirmé qu’elle présenterait prochainement aux États membres et au Parlement européen une proposition formelle d’acte délégué pour l’évaluation des risques des pesticides sur les colonies d’abeilles domestiques avec un niveau acceptable de réduction des colonies d’abeilles de 10 %, comme convenu par les ministres de l’Agriculture de l’UE. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) devrait finaliser son travail préalable sur ce dossier dans le courant du mois d’octobre et la Commission publiera dans la foulée le règlement (probablement au mois de novembre) pour, si tout se passe bien, une entrée en vigueur en 2025.

Et concernant les bourdons et autres pollinisateurs sauvages, l’Efsa est, là encore, en train de mener une évaluation. Dès que celle-ci sera prête, la Commission promet de présenter un règlement délégué afin de mieux protéger ces insectes.

 

Glyphosate : une consultation publique sur l’évaluation scientifique

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) ont lancé, le 23 septembre, deux consultations publiques parallèles de soixante jours sur l’évaluation initiale du glyphosate dont l’autorisation dans l’UE expire le 15 décembre 2022. L’Efsa recueillera des commentaires sur le rapport d’évaluation relatif au renouvellement de l’approbation du glyphosate et la consultation de l’ECHA porte sur le rapport de classification et d’étiquetage harmonisé de la molécule. L’évaluation scientifique initiale ne recommande pas de modification de la classification existante (y compris concernant la mutagénicité, la cancérogénicité ou la toxicité pour la reproduction). À l’issue de ces consultations, l’Efsa finalisera son rapport sur la base duquel la Commission européenne proposera aux États membres de prolonger (ou non) l’autorisation de mise sur le marché communautaire de l’herbicide.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Le marché aux bestiaux, installé sur 4 ha à Tilloy-les-Mofflaines, serait trop coûteux pour la Communauté urbaine  d’Arras (CUA).
Sans marché aux bestiaux d’Arras, l’élevage régional sera affaibli
La Communauté urbaine d’Arras (CUA), propriétaire du marché aux bestiaux, va cesser cette activité jugée trop onéreuse fin 2021.…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde