Aller au contenu principal

Céréales
Noriap et Nestlé offrent une prime à l’agriculture régénératrice

L'officialisation d'un contrat portant sur une plus-value pour des céréales issues de parcelles conduites en agriculture régénératrice a eu lieu lors du Salon international de l'agriculture.

Agriculture régénératrice
Signature entre Noriap et Nestlé d'un accord pour une plus-value liée au changement de pratiques vers l'agriculture régénératrice.
© Noriap

La coopérative Noriap et le géant de l’agroalimentaire Nestlé ont signé le 4 mars « le premier contrat de blé en agriculture régénératrice » lié à une prime. Il s’agit de « rémunérer les efforts, la prise de risque de l’agriculteur », explique Philippe Florentin, d.g. adjoint du groupe nordiste, évoquant un supplément « à deux chiffres » pour chaque tonne livrée dès la récolte 2022.

Une soixantaine de céréaliers, représentant près de 4000 ha, sont initialement visés pour ce partenariat dans le cadre du collectif Sols vivants porté par la fondation Earthworm.

Le contrat sur cinq ans concerne l’usine de pet food Purina à Marconnelle (Pas-de-Calais), que Noriap approvisionne à hauteur d’environ 30 000 t, principalement de blé, également de maïs. Nestlé offre « une incitation graduelle » vers un changement des pratiques agricoles, précise Charles Leonardi, d.g. Supply chain.

L’agriculteur doit mesurer la santé des sols, liée à la matière organique, la vie dans le milieu, précise Bastien Sachet, directeur d’Earthworm. La performance des pratiques (couverture, réduction du travail du sol), la diversité des cultures déterminent aussi son classement, du niveau 1 au niveau 3, pour lui attribuer la prime.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde