Aller au contenu principal

Patatiers, c’est le moment de se déclarer

Les producteurs de pommes de terre ont jusqu’au vendredi 30 juin 2023 pour déclarer leurs surfaces plantées. Sans cela, il ne sera pas possible de bénéficier de la couverture sanitaire du FMSE.

Pour bénéficier du FMSE en cas de problème sanitaire, l’intégralité de ses surfaces de pommes de terre plantées en 2023 (hors production de plants certifiés) doit être déclarée le 30 juin 2023 au plus tard.
Pour bénéficier du FMSE en cas de problème sanitaire, l’intégralité de ses surfaces de pommes de terre plantées en 2023 (hors production de plants certifiés) doit être déclarée le 30 juin 2023 au plus tard.
© Pixabay

Face aux risques sanitaires accrus et aux conséquences économiques très lourdes liés à la détection de parasites et maladies de quarantaine - nématodes, galle verruqueuse, pourriture brune ou annulaire... - la filière pomme de terre française poursuit sa mobilisation collective pour conserver un territoire de production sain. Pour bénéficier des indemnisations en cas de détection de ces véritables fléaux, les producteurs de pommes sont obligatoirement appelés à déclarer leurs surfaces 2023 auprès de l’ASPDT/UNPT avant le 30 juin 2023. Voici les règles simples (et rapides) pour bénéficier de cette couverture pour la nouvelle campagne 2023-2024.

 

Dispositif assurantiel

Face à ces risques sanitaire et pour limiter les conséquences économiques très lourdes (pour rappel deux dossiers en 2019-2020 ont été indemnisés à hauteur de 120 000 €) liées à la détection de parasites et maladies de quarantaine, la filière pomme de terre française a intégré le Fond de mutualisation sanitaire et environnemental (FMSE) en créant, en 2015, l’Association sanitaire pour la section pomme de terre (ASPDT) dont la gestion est déléguée à l’Union Nationale des Producteurs de Pommes de Terre (UNPT). 

Pour bénéficier de ce dispositif «assurantiel» en cas de destruction obligatoire des lots contaminés par une maladie/ravageur de quarantaine, quelques conditions très simples doivent être remplies par les producteurs. La première est de déclarer à l’ASPDT l’intégralité de ses surfaces de pommes de terre plantées en 2023 (hors production de plants certifiés) le 30 juin 2023 au plus tard. Cette déclaration peut être faite depuis cette année directement en ligne via la nouvelle plateforme internet de l'ASPDT (www.aspdt.fr) ; soit en remplissant le formulaire papier disponible sur le site de l'ASPDT.

 

Quelques minutes suffisent 

L’affiliation est ensuite validée automatiquement par le règlement de la cotisation sur la production de pommes de terre commercialisée. Celle-ci est déjà réglée par son groupement ou sa coopérative, la section pommes de terre de la fédération ou à faire de manière individuelle par le paiement de la cotisation volontaire (CV) spécifique pour le dialogue interprofessionnel du CNIPT. «Face aux risques sanitaires et à l'impact économique majeur que peut engendrer la découverte de maladies ou parasites de quarantaine sur votre exploitation, ayez conscience de l'importance de prendre quelques rapides minutes pour déclarer vos surfaces à l'ASPDT», rappelle ainsi l’UNPT.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde