Aller au contenu principal

Péril en la demeure pour le canal Seine-Nord Europe

Une table ronde, au Sénat, le 6 décembre, remet sur le tapis les difficultés de réalisation du projet du canal.

Les Hauts-de-France avaient bon espoir. Grâce à de nouveaux engagements des collectivités (prise en charge de la garantie de l’emprunt et avancement des crédits pour les premières années pour éviter à l’Etat de débourser tout de suite ; en contrepartie, le pilotage du projet revient aux collectivités), le canal Seine-Nord semblait repartir sur de bons rails. Mais de nombreux obstacles restent, à l’évidence, à franchir, comme les élus ont pu s’en rendre compte lors d’une table-ronde organisée, le 6 décembre, au Sénat.

Autour de la table : Xavier Bertrand, président de Région et nouveau président du conseil de surveillance de la société du canal Seine-Nord Europe, Thierry Guimbaud, directeur général de Voies Navigables de France, Olivier Rolin, représentant du ministère des Transports et Christophe Buisset, président de la Chambre régionale d’agriculture des Hauts-de-France. L’occasion pour le président de Région, Xavier Bertrand, de taper de nouveau du poing sur la table. Pour lui, nul doute, «l’Etat ne joue pas franc-jeu. Il cherche aujourd’hui se retirer de la société de projet», lâche-t-il. Et de soulever la question suivante : «L'Etat a-t-il encore un rôle d’aménageur du territoire ou se contentera-t-il d’investir dans les nouvelles technologies ? L’autre question est : que vaut désormais la parole de l’Etat ?»

Ce dernier, représenté par Olivier Rolin, s’inquiétait du devenir du projet si l’Europe ne mettait pas les 40 % promis. Ce qui pourrait arriver compte tenu que l’Europe, soumise entre-temps à de nouvelles élections, devra valider un nouvel exercice budgétaire. Or, si l’Europe retire son financement, qui prendra en charge sa part ? Propos inadmissibles pour Xavier Bertrand qui incrimine l’Etat de faire une présentation tronquée du dossier pour justifier son retrait.

Chiffres-clés

Longueur du canal : environ 100 kilomètres

Date prévisionnelle de mise en service : 2024

Début des travaux : prévu en 2019

Budget : 4,5 milliards d’euros. 1,8 milliard d’euros apportés par l’Union européenne, un milliard par les collectivités, un milliard par l’Etat, 776 millions à emprunter

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde