Aller au contenu principal

Pétitions zones vulnérables : 306 signatures remises au préfet

Opposition au projet de zonage faisant l’objet de la consultation publique.

Christophe Buisset (à gauche) et Laurent Degenne (à droite) 
ont remis les pétitions au préfet Jean-François Cordet.
Christophe Buisset (à gauche) et Laurent Degenne (à droite)
ont remis les pétitions au préfet Jean-François Cordet.
© AAP

Mardi 4 décembre, Christophe Buisset et Laurent Degenne, présidents de la Frsea Picardie et de la Fdsea de la Somme, ont remis à Jean-François Cordet, préfet de région Picardie et de la Somme, les pétitions contre l’extension des zones vulnérables dans le département de la Somme. C’est ainsi 306 agriculteurs du bassin de l’Authie principalement, qui ont exprimé leur hostilité au projet de zonage qui fait l’objet de la consultation publique. Quelques dizaines de signataires sont des agriculteurs non concernés par l’Authie, mais pleinement solidaires de la démarche.
Aux côtés du préfet était présent Philippe Caron, directeur de la Dreal Picardie. Tous deux ont réaffirmé leur analyse, selon laquelle, n’étant pas concerné par le contentieux bruxellois, sans dégradation sensible de qualité des eaux sur la masse d’eau hors zone vulnérable, les conséquences d’une extension risqueraient d’être contreproductives, notamment par une pression réglementaire et économique sur les secteurs de l’élevage dont la déprise serait accrue. Une analyse que l’ensemble des organisations picarde et samariennes consultées ont adoptée au cours de cette consultation.
A noter qu’à l’Agence de l’eau Artois Picardie se tenait ce vendredi 7 décembre le comité de bassin chargé d’exprimer un avis. Là encore, la lutte est complexe puisque la question posée est de se positionner pour ou contre le projet dans sa globalité. Une formulation ambigüe, puisque dans ce projet, une partie du territoire est sortie du périmètre des zones vulnérables (le Boulonnais et l’Avesnois), ce sur quoi nul ne peut être contre, alors que pour l’Authie, la position est inverse. Les débats promettaient donc d’être vifs. Et ce d’autant plus que l’avis de ce comité de bassin de l’Agence de l’eau risque d’être décisif dans la consultation.
A noter qu’en parallèle, dans la lutte contre le projet de durcissement insoutenable des mesures dans le 5ème programme d’action, la pétition nationale Fnsea/JA se poursuit sur internet www.fdsea80.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde